Heyoule

Image d’Épinal de la ruralité

La réserve naturelle de Heyoule, à Eben-Emael, est le plus ancien site protégé de la montagne Saint-Pierre. Créée en 1973, elle fut la première pièce d’un maillage qui compte aujourd’hui plus de dix réserves naturelles sur le bas Geer. 

Un écrin de nature plein de charme

Heyoule et ses environs immédiats reflètent typiquement ce qu’était le paysage de la basse vallée du Geer autrefois. Lovée dans un cadre bocager, entourée de vieux vergers haute tige et d’imposantes haies d’aubépines, de petites parcelles herbeuses et de chemins creux, la réserve intègre un ensemble rural cohérent, diversifié et relativement préservé. La mosaïque de milieux se compose des pelouses calcaires riches en orchidées, des galeries souterraines creusées par l’homme, sans oublier ces petites falaises bien ensoleillées, bourdonnant de nombreuses espèces d’abeilles et guêpes fouisseuses qui y trouvent des conditions de vie idéales.

Des fleurs aux noms d’animaux

Les botanistes ont quelques fois emprunté des termes à la faune pour nommer les espèces végétales. C’est le cas de deux orchidées typiques des prairies maigres sur calcaire. Heyoule a la chance de posséder la plus belle station de la Montagne Saint-Pierre du discret orchis grenouille. Quant à l’ophrys abeille, on le retrouve çà et là sur différents coteaux bien ensoleillés. Et ce ne sont que deux espèces parmi la dizaine d’orchidées que compte le site.

Culture de champignons sous contrôle ailé

Les galeries souterraines abritent diverses colonies de chauves-souris durant l’hiver. Mais elles constituent aussi un lieu privilégié pour la culture un peu particulière de champignons de couche. En effet, au cœur de la réserve naturelle, un myciculteur profite de l’obscurité et de l’humidité idéales d’un petit labyrinthe creusé autrefois dans le tuffeau. Malgré sa surface modeste, la réserve rassemble tous les éléments qui font l’intérêt des différents sites naturels de la basse vallée du Geer. Le chemin de promenade qui traverse le site invite à leur découverte.

Découvrez les espèces

Coronelle lisse
Cynoglosse officinale
Lérot commun
Zygène de la filipendule

je m’engage pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration. Vous pouvez choisir de faire un don libre qui financera l'ensemble de nos efforts de protection et de sensibilisation ou soutenir une réserve, une espèce ou un projet particulier.

Devenir volontaire

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités. Chez Natagora, le volontariat est concret, convivial et riche de belles expériences. On y apprend autant qu’on aide.

Participez à une activité de gestion

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités.

Actualités

28/02/2024

Le magazine Natagora n°119 : Les marais font de la résistance

Dans ce n°119, nous partons à la découverte des marais et allons à la rencontre de volontaires qui étudient les comportements des chauves-souris. Vous en apprendrez davantage sur la réserve de Tavigny qui fait l'objet d'un projet d'extension, sur la grenouille verte et les pouvoirs du saule blanc ! Bonne lecture et belle découverte!
En savoir plus
01/02/2024

Le ministre Borsus attaque Natagora, mais pourquoi ?

En pleine mobilisation paysanne, alors que Natagora rappelle sa solidarité et les liens forts qui la lient au monde paysan, nous avons eu la surprise d’être pris pour cible par le Ministre Borsus, sur les plateaux télévisés et en pleine manif, face aux agriculteurs. Et cela pendant qu’à différents niveaux de pouvoir, on sape les mesures environnementales de la PAC. Une tentative de détourner l’attention ?
En savoir plus
Contenu promotionnel
09/01/2024

Merci à Baloise pour son soutien !

En signant la déclaration du programme environnemental des Nations Unies pour le secteur des assurances, Baloise s'est engagée à réduire son impact sur l'environnement et à limiter les risques causés par le réchauffement climatique. C’est pourquoi, l’assureur suisse tient compte des facteurs SEG : environnement, social et gouvernance dans le cadre de ses activités et opérations.
En savoir plus