Coteau de Mont

Place à la nature

Le coteau de Mont se situe au niveau de la "fenêtre de Theux", une dépression issue d’un phénomène géologique rare et complexe : des anciennes roches calcaires apparaissent  au milieu de roches ardennaises plus récentes. La présence de sols calcaires autour du village de Theux est donc une situation unique en Ardenne. Cette particularité a permis le développement des pelouses calcicoles, un habitat rare où l’on retrouve des plantes typiques des régions méditerranéennes.

Des hommes sur le coteau

Pâturé pendant des siècles, et même localement cultivé, le coteau de Mont a été progressivement abandonné. Il s’est vu partiellement planté d’épicéas et de douglas vers 1950 dans le vain espoir de produire du bois. Dans les années 1980, quelques ruches y étaient encore déposées durant la bonne saison. Plus au sud, un de ses flancs a été exploité par la commune jusque dans les années 1970 pour produire un concassé de calcaire dolomitique servant à l’entretien des voiries. Cette carrière a ensuite servi de lieu d’incinération de divers déchets jusqu’en 2009. Mais depuis 2010, le coteau a enfin trouvé sa nouvelle vocation : la protection de la nature !

Petite réserve, grande diversité

Sur le coteau, on retrouve tout un cortège de plantes typiques des milieux calcaires, dont de nombreuses orchidées et diverses plantes aromatiques, accompagnées d’une multitude d’insectes. La protection de ce site a pu se concrétiser grâce à des accords avec la commune et les autres propriétaires privés. Le terrain a ensuite suivi le même parcours de restauration que le Thier du Gibet, une réserve similaire toute proche : débroussaillage et pose de clôtures pour permettre un pâturage extensif.

Un pâturage tout en nuance

La gestion des lieux est donc réalisée par un troupeau de moutons rustiques, grâce à une collaboration avec un éleveur local. L’objectif est de limiter l’embroussaillement tout en permettant à la faune et à la végétation des pelouses de prospérer. Les périodes et durées de pâturage, tout comme le nombre de moutons nécessaires, sont bien étudiées : un pâturage bien équilibré, ni trop intensif, ni trop léger.

Découvrez les espèces

Bugle de Genève
Bugle de Genève
Coronelle lisse
Germandrée botryde
Germandrée botryde
Hespérie des sanguisorbes
Hespérie des sanguisorbes

je m’engage pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration. Vous pouvez choisir de faire un don libre qui financera l'ensemble de nos efforts de protection et de sensibilisation ou soutenir une réserve, une espèce ou un projet particulier.

Devenir volontaire

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités. Chez Natagora, le volontariat est concret, convivial et riche de belles expériences. On y apprend autant qu’on aide.

Participez à une activité de gestion

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités.

Actualités

01/02/2024

Le ministre Borsus attaque Natagora, mais pourquoi ?

En pleine mobilisation paysanne, alors que Natagora rappelle sa solidarité et les liens forts qui la lient au monde paysan, nous avons eu la surprise d’être pris pour cible par le Ministre Borsus, sur les plateaux télévisés et en pleine manif, face aux agriculteurs. Et cela pendant qu’à différents niveaux de pouvoir, on sape les mesures environnementales de la PAC. Une tentative de détourner l’attention ?
En savoir plus
01/02/2024

Natagora dénonce : détricoter les mesures environnementales est un mirage politique qui n’aide pas les agriculteurs

En cette journée de mobilisation paysanne, Natagora réagit à l’annonce de la Commission européenne d’une nouvelle dérogation à la BCAE8, mesure dite des “surfaces et éléments non-productifs” (haies, mares, arbres, bordures de champ, jachères mellifères…). Au regard de l’indispensable transition écologique, il faut renforcer la cohérence des aides aux agriculteurs et entendre leurs légitimes revendications face à la mondialisation et au traité EU-Mercosur en particulier. Affaiblir les normes environnementales n'est pas la solution.
En savoir plus
Contenu promotionnel
09/01/2024

Merci à Baloise pour son soutien !

En signant la déclaration du programme environnemental des Nations Unies pour le secteur des assurances, Baloise s'est engagée à réduire son impact sur l'environnement et à limiter les risques causés par le réchauffement climatique. C’est pourquoi, l’assureur suisse tient compte des facteurs SEG : environnement, social et gouvernance dans le cadre de ses activités et opérations.
En savoir plus