Boiron

Halte ardennaise pour la grande aigrette

L’étang de Boiron est le plus grand étang de la commune de Gedinne. Il présente un grand intérêt pour de nombreuses espèces d’oiseaux. Balbuzard pêcheur, harles bièvres, chevaliers guignettes, chevaliers cul-blanc, grand cormoran et diverses espèces de canards y font régulièrement halte au printemps et en automne, le temps de se refaire une santé. Espèce considérée comme rare jusqu’à la fin des années nonante, la grande aigrette y est devenue régulière entre octobre et fin mars. Tous ces oiseaux hivernants et migrateurs font place au héron cendré, au grèbe huppé et au martin-pêcheur durant la bonne saison.

Un ancien moulin

L’étang de Boiron servait jadis à alimenter en eau un moulin aujourd’hui disparu. De nombreux meuniers y ont travaillé jusqu’à la fin de la dernière guerre. À cette période, Aloïs Lava, dernier meunier, décida de cesser ses activités pour se consacrer uniquement à l’agriculture. Le moulin a ensuite été converti en hôtel.

Castor, es-tu là ? 

Boiron est un endroit idéal pour découvrir le castor qui a colonisé le site. Il y cohabite harmonieusement avec les humains. Par les barrages qu’il construit et les traces qu’il laisse de-ci de-là sur le terrain, le castor nous offre une excellente occasion de partir à sa recherche, notamment dans le cadre de visites guidées. 

Réserve naturelle… à compléter !

La réserve naturelle en tant que telle est composée d’anciens prés de fauche humides de grand intérêt botanique et de parcelles forestières laissées à leur évolution naturelle. Et non, l’étang ne fait malheureusement pas partie de la zone protégée. Un jour, peut-être ?

Découvrez les espèces

Anax empereur
Balbuzard pêcheur
Chat sauvage
Grande aigrette

je m’engage pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration. Vous pouvez choisir de faire un don libre qui financera l'ensemble de nos efforts de protection et de sensibilisation ou soutenir une réserve, une espèce ou un projet particulier.

Devenir volontaire

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités. Chez Natagora, le volontariat est concret, convivial et riche de belles expériences. On y apprend autant qu’on aide.

Participez à une activité de gestion

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités.

Actualités

28/02/2024

Le magazine Natagora n°119 : Les marais font de la résistance

Dans ce n°119, nous partons à la découverte des marais et allons à la rencontre de volontaires qui étudient les comportements des chauves-souris. Vous en apprendrez davantage sur la réserve de Tavigny qui fait l'objet d'un projet d'extension, sur la grenouille verte et les pouvoirs du saule blanc ! Bonne lecture et belle découverte!
En savoir plus
01/02/2024

Le ministre Borsus attaque Natagora, mais pourquoi ?

En pleine mobilisation paysanne, alors que Natagora rappelle sa solidarité et les liens forts qui la lient au monde paysan, nous avons eu la surprise d’être pris pour cible par le Ministre Borsus, sur les plateaux télévisés et en pleine manif, face aux agriculteurs. Et cela pendant qu’à différents niveaux de pouvoir, on sape les mesures environnementales de la PAC. Une tentative de détourner l’attention ?
En savoir plus
Contenu promotionnel
09/01/2024

Merci à Baloise pour son soutien !

En signant la déclaration du programme environnemental des Nations Unies pour le secteur des assurances, Baloise s'est engagée à réduire son impact sur l'environnement et à limiter les risques causés par le réchauffement climatique. C’est pourquoi, l’assureur suisse tient compte des facteurs SEG : environnement, social et gouvernance dans le cadre de ses activités et opérations.
En savoir plus