Sclaigneaux

Création en 1991
Une superficie de 51,32 hectares
Accessibilité :

Sur la piste des orchis de zinc

La réserve naturelle de Sclaigneaux domine la vallée de la Meuse depuis les hauteurs du village de Seilles, entre Namur et Huy. La vallée est ponctuée de carrières de pierres calcaires et de dolomie. Sur la réserve, les deux se mélangent, donnant une pierre  friable, inutilisable, qui n’a donc jamais été exploitée par les carriers. C’est là qu’est établie cette réserve originale, préservée par ce sol ingrat.

    Sol dégradé sur substrat aride

    Préservée ? Il faut voir… En 1880, une usine de traitement du zinc s’installe. D’énormes cheminées posées sur les crêtes rocheuses rejettent des gaz sulfureux remplis de métaux lourds. Des pluies acides s’abattent sur le site et le mélange est tellement corrosif que la roche est mise à nu. Plus rien ne pousse sur ce sol acidifié. Aujourd’hui, les flancs de Meuse de la réserve se repeuplent d’une végétation originale qui a dû s’adapter à cette pollution massive. Elle crée un couvert quasi unique en Wallonie. Malgré les années, la couche d’humus est toujours quasi inexistante, et des plantes communes comme le plantain lancéolé ou la petite oseille sont atteintes de nanisme.

    Des pelouses pleines de secrets à découvrir

    Ces pelouses étonnantes s’étendent à flanc de coteau. La végétation y est rase, ponctuée de quelques touffes de graminées et de rares orchidées qui se sont adaptées aux métaux lourds. Au printemps, un tapis de serpolet, ce thym sauvage, y diffuse son arôme provençal. Les papillons s’en donnent à cœur joie, dont le peu fréquent azuré de l’ajonc qui s’épanouit ici par centaines.

    Mosaïque de milieux étonnants

    Si le site se caractérise par l’originalité des pelouses, il regorge d’autres milieux tout aussi intéressants. Dans un ancien bassin de décantation asséché, orchis militaires, orchis de Fuchs et listères ovales, trois orchidées peu courantes, poussent presque comme de la mauvaise herbe. Autre bijou de la réserve : les landes à callunes. À l’orée d’un bois de pins sylvestres s’étend un champ de ces fausses bruyères qui forment un chatoyant tapis mauve à la fin de l’été. Le site, qui offre un superbe panorama sur la vallée de la Meuse, est parcouru par plusieurs sentiers balisés ouverts au public. Une balade qui vaut le détour.

    En savoir plus sur cette réserve

    Les espèces

    Azuré de l'ajonc
    Azuré de l'ajonc
    Callune
    Callune
    Orchis de Fuchs
    Orchis de Fuchs
    Orchis militaire

    Responsable

    Jean-Louis Arpigny

    Les partenaires de cette réserve