Prairie du Carpu

Une riche relique des vallées brabançonnes

Au pied de la colline de la Grande Bruyère, dans le vallon d’un affluent de la Lasne, la prairie du Carpu est un des derniers témoins des vastes ensembles de prairies marécageuses qui occupaient jadis les vallées brabançonnes. Partout ailleurs, ces prairies ont été anéanties par des plantations de peupliers, des remblais ou profondément modifiées par le drainage et l’apport massif d’engrais chimiques. La petite superficie que couvre la réserve du Carpu est donc une zone refuge pour la faune et la flore de la région.

 

Une faune diversifiée

Côté faune, on note la présence du rat des moissons, qui confectionne d’étonnants nids suspendus dans les hautes herbes. Mais c’est surtout la diversité des arthropodes qui est remarquable : de nombreuses espèces rares sont présentent, comme la mygale atype, plusieurs abeilles solitaires protégées et certains papillons intéressants comme la grisette, le thécla du chêne et le thécla du bouleau.

Un joyau botanique

La réserve abrite plus de deux cents espèces de plantes à fleurs ! Elle propose une mosaïque étonnante de groupements végétaux, chacun associé à un biotope particulier. Un bois d’aulnes à cirse maraîcher s’est enraciné sur de la tourbe riche en calcaire, tandis que la prairie à molinie et à sphaignes s’étend sur des sables acides. On retrouve également une prairie alluviale, où la menthe aquatique recouvre un sol assez riche, et une pelouse maigre à tormentille établie sur limons sableux secs. Certaines plantes qui s’y déploient rappellent les prairies de l’Ardenne : orchis tacheté, bétoine officinale, gesse des montagnes, polygala à feuilles de serpolet, succise des prés... Exceptionnel pour le Brabant !

Des milieux à entretenir

La gestion du site se fait via le fauchage tardif, le débroussaillage et le pâturage extensif des zones ouvertes. Ces actions visent à maintenir une belle mosaïque de milieux variés.

Découvrez les espèces

Bétoine officinale
Bétoine officinale
Gesse des montagnes
Gesse des montagnes
Succise des prés
Thécla du chêne
Thécla du chêne

Activités de cette réserve

je m’engage pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration. Vous pouvez choisir de faire un don libre qui financera l'ensemble de nos efforts de protection et de sensibilisation ou soutenir une réserve, une espèce ou un projet particulier.

Devenir volontaire

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités. Chez Natagora, le volontariat est concret, convivial et riche de belles expériences. On y apprend autant qu’on aide.

Participez à une activité de gestion

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités.

Actualités

22/02/2024

Natagora engage un ou une secrétaire (H/F/X)

Au sein du département Éducation, vous travaillerez en équipe sur les différentes formations naturalistes dispensées par Natagora. Postulez avant le 10 mars pour ce contrat à durée indéterminée à mi-temps, basé à Namur, Bruxelles ou Liège.
En savoir plus
16/02/2024

Natagora coasse vos routes

Natagora lance sa grande opération de Sauvetage des batraciens. Jusqu'en avril, les volontaires de l’association s’activent sur 330 sites à travers toute la Wallonie, mais aussi à Bruxelles. L’action permet notamment de recenser certaines espèces protégées et menacées.
En savoir plus
Contenu promotionnel
09/01/2024

Merci à Baloise pour son soutien !

En signant la déclaration du programme environnemental des Nations Unies pour le secteur des assurances, Baloise s'est engagée à réduire son impact sur l'environnement et à limiter les risques causés par le réchauffement climatique. C’est pourquoi, l’assureur suisse tient compte des facteurs SEG : environnement, social et gouvernance dans le cadre de ses activités et opérations.
En savoir plus