Thier aux pourcets

Agneaux, moutons, cochons... et orchidées

Au cœur de Comblain-la-Tour, en face de l’Ourthe, un énorme massif rocheux jaillit du sol. Sur cette longue bande rocheuse abrupte qui s’étend perpendiculairement à la rivière, la réserve du Thier aux Pourcets dévoile ses merveilles botaniques.

Une bien étrange dénomination

Le Thier aux Pourcets était autrefois pâturé par les animaux des habitants de Comblain-la-Tour et de Lawé. Moutons, chèvres… et cochons devaient se rencontrer fréquemment sur cette butte. D’où son nom : "thier" signifie "versant de colline" en wallon et "pourcets" désigne les cochons. Ce petit massif rocheux est également appelée la Roche Conique, à cause de la silhouette qu’elle offre depuis l’autre rive de l’Ourthe.

Bienvenue en Provence

La réserve est occupée par des pelouses calcicoles façonnées par des siècles de pâturage. Cette pratique a permis l’installation d’une végétation très particulière, adaptée aux conditions quasi méditerranéennes qui y règnent : chaleur, sécheresse et faible profondeur du sol. Milieux très rares en Wallonie, ces pelouses calcaires abritent une faune et une flore remarquables comptant de nombreuses espèces menacées. On retrouve ici de très belles orchidées mais aussi des espèces aromatiques telles que l’origan, le thym ou la sarriette. Il suffit d’un rayon de soleil et d’une brise légère pour réveiller leur parfum, et projeter le promeneur dans le Midi.

Une pelouse qui revient de loin

Au début du siècle dernier, l’agriculture délaisse cependant ce coteau abrupt à la végétation trop maigre et la forêt reprend possession des lieux. Les espèces typiques des pelouses calcaires disparaissent progressivement du site qu’elles ont habité durant des siècles. En 2011, le projet LIFE Hélianthème, porté par Natagora, entreprend sa restauration afin de permettre à ce cortège d’espèces de se redéployer. Puisqu’autrefois, les moutons pâturaient ces coteaux, quoi de plus naturel que de faire appel à eux pour éviter l’embroussaillement. Mais attention, il y a mouton et mouton ! C’est un mouton rustique, le roux ardennais, qui est choisi puisqu’il se satisfait de la maigre végétation des lieux. Grâce à un travail mécanique ponctuel réalisé par les volontaires de Natagora, la végétation des pelouses calcaires recolonise peu à peu le site.

Découvrez les espèces

Digitale jaune
Digitale jaune
Hélianthème jaune
Hélianthème jaune
Salamandre tachetée
Salamandre tachetée
Seseli libanotis
Seseli libanotis

je m’engage pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration. Vous pouvez choisir de faire un don libre qui financera l'ensemble de nos efforts de protection et de sensibilisation ou soutenir une réserve, une espèce ou un projet particulier.

Devenir volontaire

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités. Chez Natagora, le volontariat est concret, convivial et riche de belles expériences. On y apprend autant qu’on aide.

Participez à une activité de gestion

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités.

Actualités

01/02/2024

Le ministre Borsus attaque Natagora, mais pourquoi ?

En pleine mobilisation paysanne, alors que Natagora rappelle sa solidarité et les liens forts qui la lient au monde paysan, nous avons eu la surprise d’être pris pour cible par le Ministre Borsus, sur les plateaux télévisés et en pleine manif, face aux agriculteurs. Et cela pendant qu’à différents niveaux de pouvoir, on sape les mesures environnementales de la PAC. Une tentative de détourner l’attention ?
En savoir plus
01/02/2024

Natagora dénonce : détricoter les mesures environnementales est un mirage politique qui n’aide pas les agriculteurs

En cette journée de mobilisation paysanne, Natagora réagit à l’annonce de la Commission européenne d’une nouvelle dérogation à la BCAE8, mesure dite des “surfaces et éléments non-productifs” (haies, mares, arbres, bordures de champ, jachères mellifères…). Au regard de l’indispensable transition écologique, il faut renforcer la cohérence des aides aux agriculteurs et entendre leurs légitimes revendications face à la mondialisation et au traité EU-Mercosur en particulier. Affaiblir les normes environnementales n'est pas la solution.
En savoir plus
Contenu promotionnel
09/01/2024

Merci à Baloise pour son soutien !

En signant la déclaration du programme environnemental des Nations Unies pour le secteur des assurances, Baloise s'est engagée à réduire son impact sur l'environnement et à limiter les risques causés par le réchauffement climatique. C’est pourquoi, l’assureur suisse tient compte des facteurs SEG : environnement, social et gouvernance dans le cadre de ses activités et opérations.
En savoir plus