Biron

Création en 2016
Une superficie de 13,63 hectares
Accessibilité :

Un paradis pour les papillons et les oiseaux

La réserve de Biron, située aux abords du village du même nom, couvre une superficie d’environ 14 hectares sur la commune d'Erezée. À mi-chemin entre Famenne orientale et Calestienne, cet ensemble préservé est traversé par le ruisseau de Biron.

Une réserve en deux parcelles

Au sud du ruisseau se trouve la parcelle des Ronds-Chênes. Elle occupe une faible pente d’exposition nord-est, bordée au nord par un majestueux alignement de chênes. Ce sont ces géants qui ont donné ce nom au lieu-dit. On y trouve essentiellement des prairies maigres de fauche et des reliquats de pelouses calcaires. Des sols argileux peu profonds y recouvrent des schistes calcarifères, typiques de la région. Ces sols, alternativement engorgés et asséchés, permettent la présence simultanée de plantes de prairies sèches, comme le genêt des teinturiers ou la petite pimprenelle, et de prairies humides comme le colchique d’automne ou la succise des prés. On y retrouve même des orchidées comme l'élégant orchis de mai. Une des plantes typiques de ces milieux est le silaüs des prés, une ombellifère proche du fenouil.  Un peu plus au nord du ruisseau, sur un coteau du village, la parcelle du Bocqual (prononcer « Bocquan » en wallon) occupe un versant plus exposé au soleil. Le dessus de la rupture de pente abrite une zone de pelouse sèche et le bas du coteau est une prairie de fauche humide, typique de Famenne.

Une belle diversité de fleurs

Avec une telle diversité de fleurs, les papillons apprécient : demi-deuil, nacré de la ronce, cuivré fuligineux, piéride de la moutarde et de l'aubépine. De nombreuses espèces volètent parmi les fleurs dès le moi de mai. Les oiseaux ne sont pas en reste dans ce magnifique paysage bocager. En  effet, de larges haies vives séparent chaque parcelle et des bosquets de pins sylvestres à dense sous-étage de prunelliers et aubépines ont été conservés pour diversifier les zones refuges. Ce bocage accueille d'ailleurs des oiseaux malheureusement devenus rares comme la pie-grièche écorcheur et le rossignol.

Développement d’une zone marécageuse

Suite à l'arrivée du castor, le ruisseau de Biron a débordé de son lit, ce qui a permis le développement d’une vaste zone marécageuse, occupée en bonne partie par des laîches. Amphibiens et odonates sont donc nombreux à pouvoir être accueillis dans cette zone humide. Le débordement du ruisseau ayant entrainé l'asphyxie de certains arbres en bordure, les  pics ont trouvé la réserve accueillante pour y faire leur nid.

En savoir plus sur cette réserve

Les espèces

Colchique d'automne
Colchique d'automne
Silaüs des prés
Silaüs des prés
Gazé
Gazé
Rossignol philomèle
Rossignol philomèle

Responsable

Philippe Goffart