Grand Rieu : 100 hectares de zone refuge !

Etang Grand Rieu

Superbe opportunité et projet un peu fou en vue, à deux pas de Mons : l’acquisition du domaine de Grand Rieu. 24 hectares de terrain, dont un vaste étang, qui pourraient compléter la réserve des Prés de Grand Rieu pour former un ensemble humide d’exception à même d’attirer des espèces emblématiques comme la spatule blanche, la gorgebleue ou le butor étoilé. Avec votre aide, nous pourrons acquérir et restaurer ce superbe site qui pourrait faire la liaison entre les marais d’Harchies et la réserve des Marionville voisins. Faites un don !

Aidez-nous à créer un nouveau zwin à Saint-Ghislain

Ce site de près de 24 hectares s’est développé autour d’un ancien terril, qui a stoppé ses activités en 1959. Par la suite, le site a été brièvement exploité en sablière. Aujourd’hui, il est occupé par un vaste étang de neuf hectares, ainsi que différentes mares. Sa profondeur moyenne est de deux à trois mètres, avec une fosse à dix mètres et quelques zones de faible profondeur.
Cette vaste propriété jouxte notre réserve des Prés de Grand Rieu (environ 80 hectares). En s’y accolant, la réserve pourrait devenir une zone humide majeure de plus de 100 hectares. Elle permettrait la liaison écologique entre les marais d’Harchies et la réserve des Marionville, au coeur de la vallée de la Haine. Toute l’attractivité biologique de la région en serait améliorée.

L’étang a été lourdement empoissonné et est actuellement géré à des fins de pêche sportive, ce qui ne favorise pas la préservation des habitats et des espèces. Le site accueille néanmoins déjà la nidification du grèbe huppé, de la poule d’eau et celle du grèbe castagneux est probable. La grande aigrette et l’aigrette garzette fréquentent régulièrement le site, tout comme le busard des roseaux et le martin-pêcheur. La bécassine des marais et le râle d’eau y ont déjà été observés. Plusieurs espèces de libellules et de papillons y ont également été repérées. Cette biodiversité est néanmoins bridée par l’abondance des grosses carpes. Une abondante population de jussie, plante aquatique exotique et envahissante, est également présente.

Un site d'exception à restaurer et un futur pôle de sensibilisation

Le site offre donc de superbes opportunités pour la nature. Une limitation des grosses carpes, remplacées par des espèces indigènes, et l’élimination de la jussie favoriserait tout l’écosystème aquatique. Des pelouses sableuses peuvent également être restaurées, ainsi qu’une vaste roselière, des îlots de nidification peuvent être créés et de petites mares réouvertes.

Enfin, le projet prévoit un développement du rôle social et pédagogique du site. Des sentiers de découvertes, agrémentés d’observatoires et de panneaux pédagogiques, sont à l’étude. Facilement accessibles pour les habitants d’Hautrage, ils pourraient accueillir tant le naturaliste confirmé que le public scolaire, notamment grâce à de possibles synergies avec le CRIE d’Harchies voisin.

Découvrez le projet en détail et tous les aménagements prévus sur www.natagora.be/grandrieu

Jusque fin 2020, le gouvernement belge augmente la déductibilité fiscale à 60% au lieu de 45%.
UN DON DE 100€ NE VOUS COÛTE DONC QUE 40€ !
Plus que jamais, c'est le moment de soutenir nos actions, et c'est autant de nature préservée... grâce à vous !
Voir toutes les news