Vallée de la Gueule

L'intérêt paysager exceptionnel d'une nature riche et variée

La vallée de la Gueule fait partie intégrante du parc des Trois-Pays. Ce terroir est bien connu au-delà de ses propres limites pour la beauté de ses villages, fermes, châteaux et paysages, ainsi que pour la richesse de ses milieux naturels. La vaste réserve naturelle de la Vallée de la Gueule présente une grande diversité d’habitats et constitue un véritable havre de paix pour une multitude d’espèces animales et végétales.

Flore délicate sur sol contaminé

Dans l’histoire géologique de cette région, les nombreuses fractures et failles perpendiculaires à la direction du plissement des couches ont affecté le socle de roches primaires et permis aux eaux y circulant d’y déposer les minéraux qu’elles contenaient, y formant ainsi d’importants dépôts métallifères. Cette particularité géologique, a entraîné un passé historique riche et mouvementé qui est également à la base de l’intérêt biologique exceptionnel des fameux sites calaminaires. La réserve accueille au moins cinq espèces de plantes sauvages adaptées à la vie sur des sols intoxiqués aux métaux lourds : la fétuque, la pensée, le tabouret et le silène calaminaires ainsi que le gazon d’Olympe. Toutes ces espèces sont devenues très rares en Wallonie !

Succession de milieux au fil de la rivière

À côté des milieux calaminaires, la réserve naturelle s’égrène sur plus de 4 km le long de la rivière. Ceci lui permet d’évoluer, naturellement, au grè de ses humeurs, en créant un nouveau méandre par ici, une nouvelle falaise propice au martin-pêcheur par là. La réserve regroupe une mosaïque d’habitats, allant des eaux de surfaces jusqu’aux formations boisées sur les versants. Parmi ces types d’habitats, certains présentent un grand intérêt compte tenu de leur rareté locale voire régionale et/ou de leur attractivité pour des espèces animales ou végétales d’intérêt patrimonial.

Mares, pelouses et prairies pâturées

Dans la réserve naturelle, l’état de conservation de tous ces habitats est en constante amélioration. Si les mégaphorbiaies, les mares permanentes ou temporaires, les pelouses calaminaires, les berges et le cours d’eau ainsi que les milieux forestiers sont presque laissés à leur évolution naturelle, les prairies extensives sont quant à elles pâturées annuellement par un troupeau « naturel » de bovins galloways. Tout un spectacle ! Tout ceci favorise l’expression de dynamiques qui permettent aux habitats naturels de se développer, de s’améliorer et de procurer des milieux attractifs pour l’ensemble des espèces animales et végétales présentes, mais aussi pour le plus grand bonheur des promeneurs et riverains.

Découvrez les espèces

Bécassine des marais
Martin-pêcheur d'Europe
Pensée calaminaire
Succise des prés

je m’engage pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration. Vous pouvez choisir de faire un don libre qui financera l'ensemble de nos efforts de protection et de sensibilisation ou soutenir une réserve, une espèce ou un projet particulier.

Devenir volontaire

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités. Chez Natagora, le volontariat est concret, convivial et riche de belles expériences. On y apprend autant qu’on aide.

Participez à une activité de gestion

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités.

Actualités

16/01/2023

Stop à la dérégulation de l’urbanisme bruxellois !

Après de longues années de processus, la Région bruxelloise vient d’accoucher d’un projet d’actualisation du Règlement Régional d’Urbanisme (RRU), soumis à l’enquête publique jusqu’au 20 janvier. Ce projet ne convainc pas car il n’est pas à la mesure des enjeux sociaux et environnementaux. Sous couvert de simplification, il amène surtout de la dérégulation et ouvre la porte à l’arbitraire. Le secteur associatif demande une révision en profondeur du projet.
En savoir plus
20/12/2022

La nouvelle PAC : réformée mais inchangée

Le plan stratégique PAC pour la Wallonie vient d’être approuvé formellement par la Commission européenne ce 5 décembre 2022. Alors que la nouvelle politique agricole commune (PAC) de l'Union européenne pour la période 2023-2027 comporte un certain nombre de nouvelles dispositions environnementales, l’ambition sur la table n’est décidément pas à la hauteur des enjeux...
En savoir plus
Contenu promotionnel
12/09/2022

Soutenez nos actions en utilisant Trooper

Saviez-vous que vous pouviez soutenir Natagora toute l’année, en faisant vos achats en ligne, sans que cela ne vous coûte 1 cent de plus ? Pour nous soutenir, rendez-vous sur le site Trooper et cliquez sur l’enseigne de votre choix. Plus de 1.000 magasins en ligne participent.
En savoir plus