Thier de Boirs

Un vent de Provence en Wallonie

En basse vallée du Geer, sur la commune de Bassenge, où se situe la réserve, ce ne sont pas moins de 70 ha de biodiversité que protège Natagora dans la région de la montagne Saint Pierre qui compte maintenant dix espaces naturels, développés depuis 45 ans. Entre orchidées, thym, hélianthème et origan, c’est un petit bout de Provence que l’on retrouve ici.

Craie blanche sur ardoise escarpée

Le Thier de Boirs, ce sont aussi des falaises de craie blanches qui pourraient faire penser à celles rencontrer en baie de Somme. Elles sont coiffées de zones herbeuses qui n’ont pas encore dévoilé tous leurs secrets. En effet, cette herbe rare et sèche, fortement envahie par la broussaille, est le témoin d’une ancienne pelouse ensoleillée qui, autrefois, était riche en espèces atypiques.

Des fermiers et des moutons

Au pied des falaises s’étendent des prairies occupées par un fermier en convention de collaboration avec Natagora. Fauche tardive suivie d’un léger pâturage bovin devraient permettre l’installation d’une belle biodiversité. Pour la restauration des pelouses, des moutons sont utilisés dans la logique des gestions déjà menées sur la plupart des autres réserves naturelles de la basse vallée du Geer.

Se retrousser les manches

Les pelouses sur craies et sur graviers de la réserve, potentiellement riches en espèces de plantes et d’insectes, sont fortement dégradées, envahies par les petits arbres et les broussailles. Afin de donner toutes ses chances à une nature diversifiée, il est indispensable de remettre ces endroits bien exposés en lumière. Tronçonnage et débroussaillage sont donc nécessaires à une bonne gestion des lieux.

Découvrez les espèces

Bétoine officinale
Bétoine officinale
Demi-argus
Hypolaïs polyglotte
Platanthère des montagnes
Platanthère des montagnes

je m’engage pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration. Vous pouvez choisir de faire un don libre qui financera l'ensemble de nos efforts de protection et de sensibilisation ou soutenir une réserve, une espèce ou un projet particulier.

Devenir volontaire

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités. Chez Natagora, le volontariat est concret, convivial et riche de belles expériences. On y apprend autant qu’on aide.

Participez à une activité de gestion

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités.

Actualités

28/02/2024

Le magazine Natagora n°119 : Les marais font de la résistance

Dans ce n°119, nous partons à la découverte des marais et allons à la rencontre de volontaires qui étudient les comportements des chauves-souris. Vous en apprendrez davantage sur la réserve de Tavigny qui fait l'objet d'un projet d'extension, sur la grenouille verte et les pouvoirs du saule blanc ! Bonne lecture et belle découverte!
En savoir plus
01/02/2024

Le ministre Borsus attaque Natagora, mais pourquoi ?

En pleine mobilisation paysanne, alors que Natagora rappelle sa solidarité et les liens forts qui la lient au monde paysan, nous avons eu la surprise d’être pris pour cible par le Ministre Borsus, sur les plateaux télévisés et en pleine manif, face aux agriculteurs. Et cela pendant qu’à différents niveaux de pouvoir, on sape les mesures environnementales de la PAC. Une tentative de détourner l’attention ?
En savoir plus
Contenu promotionnel
09/01/2024

Merci à Baloise pour son soutien !

En signant la déclaration du programme environnemental des Nations Unies pour le secteur des assurances, Baloise s'est engagée à réduire son impact sur l'environnement et à limiter les risques causés par le réchauffement climatique. C’est pourquoi, l’assureur suisse tient compte des facteurs SEG : environnement, social et gouvernance dans le cadre de ses activités et opérations.
En savoir plus