Roselière de Neerpede

Un patchwork de milieux au cœur de Bruxelles

À Bruxelles, quand le besoin de nature se fait sentir, il y a bien sûr la forêt de Soigne. Mais il y a aussi, par exemple, la vallée de Neerpede à Anderlecht. Un petit air champêtre à quelques centaines de mètres du ring ; sa rivière et ses étangs, ses bosquets, ses champs, ses haies… et sa réserve naturelle, la deuxième créée après la zone humide du Broek, à Uccle, que gère Natagora dans la région de Bruxelles-Capitale.

Un écosystème précieux

La réserve naturelle de la Roselière de Neerpede constitue un tiers d’une zone de 1,5 ha qui représente un écosystème précieux au cœur d’une vaste dépression marécageuse dans la vallée du Neerpedebeek. Le site constitue un spot bien connu des naturalistes bruxellois qui viennent ici depuis des années observer de nombreuses espèces d'oiseaux. La plus grande partie de la roselière se situe dans les parcelles au nord de la réserve, le long d’un sentier de promenade, sur des terrains qui appartiennent au CPAS de la ville de Bruxelles.

Déboisement et creusement de mares

Une zone humide, issue d’anciennes pratiques de fauche ou de pâture, occupe la partie basse, côté rue. Elle a été déboisée lors des travaux de restauration. Une première mare a été creusée, autour de laquelle s’épanouissent l’épilobe hirsute et la laîche des marais. Plus au nord, une bande de saules a été maintenue, et une seconde mare creusée. Cette zone humide présente aussi quelques vieux saules têtards, en contact avec la pâture à chevaux voisine. Ces arbres sont un habitat idéal pour la chouette chevêche et présentent un grand atout biologique pour le site. D’autres espèces d’oiseaux y ont été observées : les fauvettes grisette, à tête noire et babillarde, les rousserolles effarvatte et verderolle, le chardonneret élégant et le martin-pêcheur.

Amphibiens, reptiles et insectes

Au vu des caractéristiques des milieux présents, la réserve devrait également devenir un site très important pour les amphibiens. Au mois de mars, au bord de la seconde mare, une belle ponte de grenouilles rousses était d’ailleurs visible. Les reptiles vont aussi trouver leur bonheur : des tas de bois ont été laissés sur place pour favoriser leur présence. Côté insectes, le nombre d’espèces est déjà important ; des libellules fréquentent le site et des dytiques et autres insectes aquatiques ont rapidement colonisé les nouvelles mares.

Découvrez les espèces

Aeschne mixte
Aeschne mixte
Chouette chevêche
Chouette chevêche
Martin-pêcheur d'Europe
Triton alpestre

je m’engage pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration. Vous pouvez choisir de faire un don libre qui financera l'ensemble de nos efforts de protection et de sensibilisation ou soutenir une réserve, une espèce ou un projet particulier.

Devenir volontaire

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités. Chez Natagora, le volontariat est concret, convivial et riche de belles expériences. On y apprend autant qu’on aide.

Participez à une activité de gestion

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités.

Actualités

28/02/2024

Le magazine Natagora n°119 : Les marais font de la résistance

Dans ce n°119, nous partons à la découverte des marais et allons à la rencontre de volontaires qui étudient les comportements des chauves-souris. Vous en apprendrez davantage sur la réserve de Tavigny qui fait l'objet d'un projet d'extension, sur la grenouille verte et les pouvoirs du saule blanc ! Bonne lecture et belle découverte!
En savoir plus
01/02/2024

Le ministre Borsus attaque Natagora, mais pourquoi ?

En pleine mobilisation paysanne, alors que Natagora rappelle sa solidarité et les liens forts qui la lient au monde paysan, nous avons eu la surprise d’être pris pour cible par le Ministre Borsus, sur les plateaux télévisés et en pleine manif, face aux agriculteurs. Et cela pendant qu’à différents niveaux de pouvoir, on sape les mesures environnementales de la PAC. Une tentative de détourner l’attention ?
En savoir plus
Contenu promotionnel
09/01/2024

Merci à Baloise pour son soutien !

En signant la déclaration du programme environnemental des Nations Unies pour le secteur des assurances, Baloise s'est engagée à réduire son impact sur l'environnement et à limiter les risques causés par le réchauffement climatique. C’est pourquoi, l’assureur suisse tient compte des facteurs SEG : environnement, social et gouvernance dans le cadre de ses activités et opérations.
En savoir plus