Marais de Grendel

Réserve diplomatique

Aux confins du pays d’Arlon, un petit marais a su se jouer des langues et des frontières pour regrouper autour de lui une série de passionnés venus d’horizons différents. Situé pile sur la frontière belgo-luxembourgeoise, il attire de belles espèces et de beaux partenariats.

Reliquat agropastoral

Le marais de Grendel est le dernier reliquat des prairies humides qui accompagnaient autrefois l’Attert dans sa vallée. Jusqu’en 1945, les marais sont fauchés annuellement pour récolter le foin. Les paysans de la vallée maintiennent ainsi de nombreuses espèces de la flore et de la faune dans ces zones humides à végétation basse. Après-guerre, ces fonds de vallée sont fortement drainés pour y mener du pâturage ou des cultures. Le marais de Grendel, lui, est simplement… abandonné. Envahi par les saules, il se reboise et les espèces intéressantes disparaissent. Commence alors l’aventure naturaliste et ses nombreuses péripéties historico-frontalières. La réserve est en effet traversée de part en part par la frontière. Une borne-frontière en fonte accueille d’ailleurs les visiteurs.

Partenariats frontaliers

Si la première parcelle grand-ducale est protégée dès 1973 par l'association natur&ëmwelt, notre homologue et partenaire luxembourgeois, et la partie belge en 1997 par Natagora, ce n’est qu’à partir de 2005 que la sauce prend réellement grâce au contrat de rivière de la vallée de l’Attert qui met les deux parties en contact. Aujourd’hui, les résultats de la bonne coopération entre tous les acteurs est bien visible dans le marais. Les iris le disputent aux massettes et aux morelles douces-amères dans les roselières. Les linaigrettes côtoient les comarets, les orchidées des zones humides et le saule rampant dans les bas-marais et la molinaie alcaline.

Discrète mais bien promue

La réserve est un peu perdue sur la carte des réserves naturelles. Mais tout est mis en œuvre, des deux côtés de la frontière, pour valoriser ces milieux sauvegardés. Le Parc naturel de l’Attert joue notamment un rôle important dans sa promotion auprès du grand public. Une balade balisée de 13 km, jouant à saute-frontière, a ainsi pour point d’orgue la visite du marais.

Découvrez les espèces

Bruant des roseaux
Comaret
Comaret
Fauvette grise
Linaigrette à feuilles étroites
Linaigrette à feuilles étroites

Activités de cette réserve

je m’engage pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration. Vous pouvez choisir de faire un don libre qui financera l'ensemble de nos efforts de protection et de sensibilisation ou soutenir une réserve, une espèce ou un projet particulier.

Devenir volontaire

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités. Chez Natagora, le volontariat est concret, convivial et riche de belles expériences. On y apprend autant qu’on aide.

Participez à une activité de gestion

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités.

Actualités

16/01/2023

Stop à la dérégulation de l’urbanisme bruxellois !

Après de longues années de processus, la Région bruxelloise vient d’accoucher d’un projet d’actualisation du Règlement Régional d’Urbanisme (RRU), soumis à l’enquête publique jusqu’au 20 janvier. Ce projet ne convainc pas car il n’est pas à la mesure des enjeux sociaux et environnementaux. Sous couvert de simplification, il amène surtout de la dérégulation et ouvre la porte à l’arbitraire. Le secteur associatif demande une révision en profondeur du projet.
En savoir plus
20/12/2022

La nouvelle PAC : réformée mais inchangée

Le plan stratégique PAC pour la Wallonie vient d’être approuvé formellement par la Commission européenne ce 5 décembre 2022. Alors que la nouvelle politique agricole commune (PAC) de l'Union européenne pour la période 2023-2027 comporte un certain nombre de nouvelles dispositions environnementales, l’ambition sur la table n’est décidément pas à la hauteur des enjeux...
En savoir plus
Contenu promotionnel
12/09/2022

Soutenez nos actions en utilisant Trooper

Saviez-vous que vous pouviez soutenir Natagora toute l’année, en faisant vos achats en ligne, sans que cela ne vous coûte 1 cent de plus ? Pour nous soutenir, rendez-vous sur le site Trooper et cliquez sur l’enseigne de votre choix. Plus de 1.000 magasins en ligne participent.
En savoir plus