Kolvenderbach

Création en 1990
Une superficie de 40,24 hectares
Accessibilité :

Un vallon montagnard en Ardenne

À l’est de Saint-Vith, l’Ardenne prend des airs de montagne dans une vaste région à pression démographique très faible. Au fil des siècles, les plantations d’épicéa ont hélas pris la place des forêts feuillues, jusque dans les fonds de vallée. Natagora travaille cependant à désenrésiner ces bijoux de biodiversité et à recréer les milieux d’origine. Le Kolvenderbach coule ainsi dans une large vallée où règne une ambiance de nature préservée.

Le fenouil des Alpes : ingrédient phare de la biodiversité

Sur les parcelles Natagora, différents milieux s’enchaînent en fonction de l’humidité du terrain. Les prairies à fenouil des Alpes, d’abord, se trouvent sur des terrains plus secs, en hauteur. Cette espèce discrète des prairies montagnardes ne pousse qu’à partir de 400 m d’altitude. Elle est fort peu répandue en Wallonie. Les milieux qu’elle colonise sont souvent également riches en papillons, orchidées et passereaux rares.

Vaches et piafs en hôtes de marque

En se rapprochant de la rivière, on traverse des prairies à bistorte où batifole à la belle saison le rare cuivré de la bistorte. Puis, descendant dans les terrains inondés, on rejoint les bas-marais, où l’on retrouve les superbes comarets et trèfles d’eau. Ici, les touffes odorantes de menthe aquatique prennent le relais du fenouil. Le bec-croisé des sapins crie dans les épicéas et le casse-noix moucheté lui répond depuis les noisetiers.Rousses, noires, crème, avec leur air bohème et leurs cornes à rallonge, de belles Écossaises jouent un rôle de gestion important. Les vaches highlands broutent les repousses de ligneux et veillent ainsi à garder les milieux ouverts pour permettre à une faune et une flore délicate de s’y développer.

Un repère de balades naturalistes

De nombreuses autres espèces emblématiques profitent de ces lieux préservés : la cigogne noire vient se nourrir dans le ruisseau, le cincle plongeur nage sous les remous pour trouver sa pitance, et de somptueux milans royaux survolent ces paysages montagnards. Ils ont établi dans la région un de leurs plus solides bastions européens alors que l’espèce est en grave déclin chez la plupart de nos voisins. Côté flore : arnica, sanguisorbe et de nombreuses orchidées colorent la réserve. À chaque saison ses plaisirs dans ces vallées préservées parcourues de nombreux sentiers balisés. À bon entendeur…

En savoir plus sur cette réserve

Les espèces

Bec-croisé des sapins
Cassenoix moucheté
Cuivré de la bistorte
Fenouil des Alpes

Responsable

Christian Reuter