Herbet

Création en 2010
Une superficie de 8,15 hectares
Accessibilité :

Entre pelouses calcaires et massif rocheux

Située sur les hauteurs de Bomal, la réserve d'Herbet comporte trois sites remarquables qui abritent de nombreuses espèces de plantes, certaines très rares.

Ravenne, la doyenne

Menacée à plusieurs reprises (dépotoir, piste de motocross), cette pelouse calcaire a été protégée dès 1985. Témoin de pratiques agropastorales anciennes (pâturage, extraction de dolomie), ce site a abrité jusqu'aux années 1990 le rarissime orchis brûlé, malheureusement disparu. Toutefois, pas moins de cinq espèces d'orchidées fleurissent sur le site où ont été relevées une centaine d'espèces végétales, certaines à grande valeur patrimoniale : orobanche pourprée, gentiane ciliée ou noix de terre. Notons également la présence de nombreux papillons dont le céphale, le demi-deuil ou le thécla de l'orme.

Herbet et ses excroissances calcaires

Située à quelques centaines de mètres de Ravenne, une petite pelouse abritant l'orchis morio domine un ravin parsemé de masses rocheuses aux formes étonnantes. Ce coteau qui, sur des photos anciennes, était couvert de pelouses sèches s'était progressivement reboisé. Grâce au projet LIFE Pays mosan, il a pu être récemment déboisé, retrouvant ainsi son intérêt paysager et écologique. Bien qu'en phase de restauration, le coteau a déjà vu fleurir des espèces rupicoles comme l'arabette hérissée, la seslérie bleue ou l'hippocrépide en ombelle. Notons que la gestion de ce site, ainsi que de Ravenne, est en grande partie confiée à la dent des moutons !

Tienne et calvaire

Elément phare du patrimoine paysager bomalois, une masse rocheuse imposante domine la vallée de l'Ourthe. À son sommet, un calvaire construit en 1905 constitué d'une croix entourée de deux statues (la Vierge et Saint Jean). Constitués de falaises et de replats abritant différents types de pelouses, ces rochers abritent de nombreuses espèces de plantes et d'animaux adaptés à des conditions de chaleur et de sécheresse toutes particulières. Le lézard des murailles y est bien présent et la couleuvre coronelle y a été observée. Plusieurs dizaines d'espèces végétales, dont certaines très rares, inféodées à ce milieu à priori peu accueillant, s'y rencontrent : la phalangère à fleurs de lis, le séséli libanotis, la laîche humble ou la fétuque des rochers.

En savoir plus sur cette réserve

Les espèces

Céphale
Céphale
Hippocrépide en ombelle
Orchis pyramidal
Orchis pyramidal
Orobanche pourprée

Responsable

Yves Fanon