Braunlauf

Création en 1986
Une superficie de 52,63 hectares
Accessibilité :

Braunlauf

Vers un biotope permanent pour la cigogne noire

Bien qu'elle soit essentiellement occupée par une agriculture herbagère, la région des sources de la Braunlauf comprend encore ici et là des parcelles de grand intérêt biologique : landes à bruyères et à genêts, nardaies, bas-marais acides et prairies humides à bistorte sont ainsi présentes en de nombreux endroits du site, notamment aux lieux-dits des sources de Entenvenn, de Kornetsheck et du Wolfsborn.

Des milieux issus de chablis d'épicéas

Les sources du Braunlauf naissent au nord-ouest du village de Maldingen, sur les hautes altitudes à la périphérie de la province de Luxembourg. Ici, près de la ligne de partage des eaux de la Meuse et du Rhin, le sous-sol est caractérisé par une ardoise quartzitique à faible teneur en chaux de l'étage correspondant à l'époque géologique du Praguien (étage stratigraphique du Dévonien dans le Paléozoïque).

Vastes prairies marécageuses

Certaines des sources locales encore intactes se présentent au visiteur comme de vastes prairies marécageuses ouvertes avec une flore et une faune riches. Ce qui est remarquable dans cette zone, c'est qu'elle offre l'habitat nécessaire aux oiseaux reproducteurs typiques des prairies humides.

Projet transfrontalier

En 1984, le Natagora/BNVS a lancé un projet transfrontalier de conservation de la nature avec son organisation sœur luxembourgeoise Hëllef fir d'Natur. L'objectif de ce projet est que les prairies humides biologiquement précieuses des Ardennes belgo-luxembourgeoises deviennent un biotope permanent pour la cigogne noire et de nombreuses autres espèces animales et végétales menacées.

En savoir plus sur cette réserve

Les espèces

Bergeronnette printanière
Bergeronnette printanière
Pie-grièche écorcheur
Pie-grièche grise
Pie-grièche grise
Tarier des prés
Tarier des prés

Responsable

Guido Schutz