Une ligne aérienne plus visible pour les oiseaux dans la zone des Lacs de l’Eau d’Heure

Balisage avifaune

Natagora et Elia collaborent afin de rendre les lignes aériennes plus visibles pour les oiseaux. Une étude révèle un risque accru sur environ 6 % des lignes aériennes en Belgique. La ligne aérienne qui surplombe la Plate Taille, l’une des plus dangereuses pour les oiseaux, sera désormais équipée de balises.

Natagora et Elia collaborent déjà depuis près de 10 ans afin d'étudier la manière de rendre les lignes aériennes plus visibles pour les oiseaux afin qu’ils les remarquent à temps et puissent les éviter. Elia a demandé une analyse de risque pour l’ensemble du réseau à haute tension. Cette analyse a été actualisée en 2020 et révèle qu’en  Belgique 325 des 5 600 kilomètres de lignes aériennes (soit 5,8 % du réseau total) constituent un risque élevé pour les oiseaux. Une étude scientifique démontre que le nombre d’oiseaux percutant les lignes diminue significativement, parfois de plus de 90 %, après l’installation des balises.

"En balisant les lignes aériennes à risque, le nombre d’oiseaux percutant celles-ci diminue fortement. Nous sommes heureux qu’Elia s’occupe de la ligne aérienne de la Plate Taille et nous espérons que le gestionnaire du réseau de transport d’électricité poursuivra ses efforts." explique Antoine Derouaux, ornithologue chez Natagora

Les Lacs de l’Eau d’Heure attirent de nombreux oiseaux aquatiques. Le site est en effet composé de plusieurs lacs qui sont utilisés par les oiseaux (goélands et mouettes, canards,  cormorans, rapaces, oies, hérons, etc.) à différents moments de la journée et de l'année. Il s’agit d’un des sites les plus importants de Wallonie pour l’hivernage des oiseaux d’eau. La ligne aérienne à haute tension se situe dans un axe important des déplacements de ces oiseaux. Il était donc nécessaire de l’équiper afin de la rendre plus visible.

Les balises rendent la ligne aérienne plus visible pour les oiseaux

Elia prévoyait déjà depuis un moment de baliser la ligne aérienne mais pour que les travaux se passent en toute sécurité, les lignes doivent être « coupées ». Cela signifie que l'électricité ne peut circuler via les câbles pendant les travaux. Les balises sont placées en alternance à plus ou moins 25 mètres de distance. C’est ce qui permet de rendre la ligne visible pour les oiseaux.

"Grâce à la collaboration avec Natagora en Wallonie et Natuurpunt en Flandre, nous pouvons limiter l’impact de nos infrastructures sur l’environnement. Après la pose des balises avifaunes sur cette ligne, nous en assurerons le suivi pour évaluer l’effet des balises. Les résultats de balisages précédents nous montrent que nous travaillons dans la bonne direction." ajoute Ilse Tant, Chief Community Relations Officer d’Elia.

Ces dernières années, Elia a déjà balisé plus de 50 kilomètres de lignes aériennes présentant un risque élevé pour les oiseaux. Grâce au balisage de la ligne sur le site de la Plate Taille, nous pouvons ajouter 2,5 kilomètres à ce total. La meilleure technologie pour le balisage est déterminée en fonction du type de ligne aérienne et de l’analyse spécifique. Sur cette ligne, ce sont des « balises avifaunes » ou « queues de cochon » qui ont été installées autour des câbles électriques.

Voir toutes les news