Aidez-nous à joindre les deux bouts

Réserve naturelle de Devant-Bouvignes

Situés face à l’abbaye de Leffe, à la rencontre des deux parties de notre réserve naturelle de Devant-Bouvignes (Dinant), huit hectares de forêt sont courtisés par les promoteurs immobiliers. Nous avons l’occasion de racheter ce terrain, d’y restaurer de belles pelouses sèches à orchidées, actuellement embroussaillées, et de laisser une vaste partie de forêt en libre évolution.
Vous nous aidez à joindre les deux bouts de la réserve en faisant un don ?

Un site menacé à protéger maintenant 

En 2022, la réserve naturelle de Devant-Bouvignes fêtera ses cinquante ans d’existence. Avec ses 82 ha, majoritairement composés de pelouses calcaires, son point de vue privilégié sur la vallée de la Meuse et la cité médiévale de Bouvignes, la jubilaire fait partie des joyaux protégés par Natagora.

Huit hectares de liaison écologique 

Actuellement la réserve est composée de deux parties distinctes. Or, la parcelle de liaison, à vendre, intéresse des promoteurs immobiliers. Les huit hectares visés se composent principalement de forêt feuillue sur calcaire, qui évolue vers la hêtraie calcicole. Le pic noir, le pic mar ou le blaireau y ont élu domicile, tandis qu’une très belle grotte abrite en hiver le grand rhinolophe. La connexion permettrait la transhumance du troupeau de moutons et de chèvres de l’ouest vers l’est ; les pelouses
de la vallée de la Leffe ne pouvaient jusqu’alors pas être pâturées faute d’accès possible. 

Orchis et papillons prêts à revenir 

Le potentiel écologique est énorme car sous la broussaille se trouvent de belles pelouses sur calcaire qui ne demandent qu’à être restaurées par le projet LIFE Connexions actif sur la zone. Sur ces anciens vignobles et jardins en terrasse, anciennes dépendances de l’abbaye de Leffe, végète encore l’orchis singe, une rareté dinantaise. Des espèces calcicoles telles que l’oeillet des chartreux, l’orchis abeille, le thym serpolet, l’azuré bleu nacré ou le flambé pourraient revenir rapidement. Les murets
de pierres sèches, à remettre en lumière, accueilleront le lézard des murailles, la coronelle lisse et le criquet à ailes bleues. Une vaste zone restera boisée et pourra évoluer spontanément.

Un sentier de découverte plutôt qu'un lotissement 

En nous aidant à acquérir cette parcelle, vous nous permettez de lui offrir un statut de protection maximal et d’empêcher la construction d’un lotissement au beau milieu de la réserve. Un projet de sentier pédagogique permettant à tous de découvrir les lieux sans les perturber est sur les rails. Si l’achat se concrétise, les donateurs seront invités à une visite et à l’inauguration du sentier en juin. Pensez à nous envoyer votre adresse e-mail pour recevoir l’invitation.

Vous avez besoin d'aide pour faire un don? Notre service membres et donateurs est là pour vous aider. Contactez-nous au 081 39 08 90 ou par e-mail : membre@natagora.be 

Voir toutes les news