Bois d'Enis

Parcelles discrètes, repaires botaniques

Les bois installés sur les versants crayeux de la plaine alluviale du bas Geer se distinguent particulièrement par leur biodiversité. C’est le cas de ceux appartenant à la petite réserve naturelle du Bois d’Enis, sur la commune de Bassenge. Malgré son exiguïté, elle accueille plusieurs espèces rares de grand intérêt biologique.

Bois-joli et épine vinette en réserve intégrale

La réserve s'étire de part et d'autre du Thier d’Hallembaye, route nationale reliant le village d’Eben-Emael à Haccourt. La partie en contre-bas de la route est caractérisée par une chênaie-charmaie calcicole, l'une des dernières de la basse vallée du Geer. Cette zone forestière évolue naturellement : il s'agit d'une réserve intégrale dans laquelle toute intervention humaine est écartée. Dans le sous-bois se côtoient diverses espèces arbustives dont l’épine vinette, le troène commun ou encore le bois-joli. En lisière forestière, les plus attentifs tomberont peut-être sur le très particulier ophioglosse commun. Appelée aussi langue de serpent, cette petite fougère peu commune et discrète est présente çà et là sur la Montagne Saint-Pierre.

Un terrain de jeu pour les insectes

La parcelle surplombant la route nationale est d'un tout autre ordre. L'ancienne petite sablière qui y était autrefois exploitée a laissé la place à une pelouse sur calcaire, coincée entre les cultures intensives du plateau et des zones boisées, peuplées essentiellement de bouleaux. Ces terrains crayeux et secs sont propices à diverses espèces d’orchidées comme l’homme pendu ou l’orchis militaire. Et ils profitent aussi à beaucoup d'insectes, notamment des hyménoptères (guêpes, abeilles, fourmis) et diptères (mouches, syrphes, taons) parfois rares, voire uniques.

Fauchage tardif

Trop petite et difficilement accessible, la réserve n’est pas adaptée au pâturage. C’est pourquoi sa gestion consiste en une fauche annuelle unique. Elle est menée chaque année en fin d'été, en prenant soin de garder des bandes non fauchées, zones refuges indispensables au maintien sur le site de la petite faune spécifique.

Découvrez les espèces

Écaille chinée
Écaille chinée
Loriot d'Europe
Ophioglosse vulgaire
Orchis militaire

je m’engage pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration. Vous pouvez choisir de faire un don libre qui financera l'ensemble de nos efforts de protection et de sensibilisation ou soutenir une réserve, une espèce ou un projet particulier.

Devenir volontaire

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités. Chez Natagora, le volontariat est concret, convivial et riche de belles expériences. On y apprend autant qu’on aide.

Participez à une activité de gestion

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités.

Actualités

22/02/2024

Natagora engage un ou une secrétaire (H/F/X)

Au sein du département Éducation, vous travaillerez en équipe sur les différentes formations naturalistes dispensées par Natagora. Postulez avant le 10 mars pour ce contrat à durée indéterminée à mi-temps, basé à Namur, Bruxelles ou Liège.
En savoir plus
16/02/2024

Natagora coasse vos routes

Natagora lance sa grande opération de Sauvetage des batraciens. Jusqu'en avril, les volontaires de l’association s’activent sur 330 sites à travers toute la Wallonie, mais aussi à Bruxelles. L’action permet notamment de recenser certaines espèces protégées et menacées.
En savoir plus
Contenu promotionnel
09/01/2024

Merci à Baloise pour son soutien !

En signant la déclaration du programme environnemental des Nations Unies pour le secteur des assurances, Baloise s'est engagée à réduire son impact sur l'environnement et à limiter les risques causés par le réchauffement climatique. C’est pourquoi, l’assureur suisse tient compte des facteurs SEG : environnement, social et gouvernance dans le cadre de ses activités et opérations.
En savoir plus