Une assiette locale et de saison pour nos papillons

Une assiette locale et de saison pour nos papillons

Le grand recensement des papillons mené par Natagora bat son plein. Plus de 2000 participants ont déjà encodé un total de 11 000 observations et les données continuent à affluer. À travers cette gigantesque opération de sciences citoyennes, l’association de protection de la nature cherche à sensibiliser les particuliers à l’accueil de la vie sauvage au jardin.

Anne Weiserbs, biologiste chez Natagora : “Beaucoup de gens s’interrogent sur les espèces végétales à planter pour attirer les papillons chez soi. La réponse est simple : il faut garnir les parterres et les balcons de plantes intéressantes tant pour les chenilles que pour les adultes. Pour ce faire, les plantes indigènes s’avèrent beaucoup plus adéquates que la plupart des horticoles ou des exotiques. Natagora propose d’ailleurs une liste de ces plantes en ligne sur le site de l’opération."

Quant au buddleia, Natagora rappelle que son surnom d’ “arbre à papillons” est trompeur. S’il attire les imagos, c'est à dire les papillons adultes, il ne leur offre pas le support nécessaire pour déposer leurs œufs et nourrir leurs chenilles. Appréciée à tort, cette espèce invasive prend la place de la végétation indigène, provoquant par la même le déclin des papillons.

Cette deuxième partie du mois marque la sortie de chrysalides des magnifiques papillons migrateurs tels que le vulcain ou la belle-dame. De belles observations sont donc encore à prévoir. Natagora encourage petits et grands à participer à “Devine qui papillonne au jardin” d'ici fin juillet et à encoder leurs observations sur www.natagora.be/papillons.

Voir toutes les news