Une abeille disparue retrouvée grâce à observations.be

Dioxe Tridenté (Benjamin Legrain)

Le dioxe tridenté (Aglaoapis tridentata), une petite abeille parasite, vient d’être retrouvée en Gaume. Elle n’avait jusqu’ici été observée que deux fois en Belgique, la dernière fois en 1979. Elle a pu être identifiée grâce à des outils collaboratifs en ligne.

Bonne nouvelle, la Liste rouge des abeilles de Belgique, publiée plut tôt cette année, peut retirer une espèce de la liste des disparues. Le dioxe tridenté vient d’être retrouvée dans le village de Rulles. Il s’agit d’une petite abeille, qui parasite d’autres abeilles de la même famille (les Megachilidae). Elle pond ses œufs dans leurs nids et sa larve tue celle de l’hôte avant de se nourrir du pain de pollen qui lui était normalement réservé.

Elle a été retrouvée dans le cadre d’un bioblitz organisé par Natagora pendant le confinement. Le principe : retrouver un maximum d’espèces dans son jardin durant un temps donné. Des applications d’identification et le portail collaboratif d’encodage observations.be ont rendu ce genre de jeu accessible au grand public, et permettent de nourrir les bases de données scientifiques.

Benjamin Legrain travaille chez Natagora. Il a découvert l’espèce au fond de son jardin. « Je ne suis pas du tout spécialiste des abeilles. En fait, j’avais repéré la jasione des montagnes, une plante peu courante, l’année passée, et j’avais disséminé ses graines à deux ou trois mètres autour de la plante pour lui donner un coup de pouce. Quand j’ai vu les abeilles sur les fleurs, un couple en train de copuler, j’ai pris les photos en sachant que des spécialistes pourraient m’aider à identifier l’espèce. J’ai encodé les données dans observations.be en notant la détermination incertaine. »

Pieter Vanomerlingen travaille, lui, au département Études de Natuurpunt. Il est actif chez Aculea, le groupe de travail hyménoptères de Natuurpunt, et depuis quelques années aussi validateur de données des abeilles sur observations.be. « J’étais en train de valider les observations avec photos du jour. La plupart des photos étaient des espèces communes. Mais dès que j’ai aperçu celle d’Aglaoapis tridentata, j’ai su qu’il s’agissait d’une espèce que je n’avais jamais vue. Après identification, j’ai immédiatement contacté Jelle Devalez, un expert des abeilles européennes, qui a confirmé le soir même.»

Le milieu sur lequel a été trouvée l’abeille est intéressant également. Il s’agit d’un talus boisé par du noisetier et du sureau, qui a été complètement arasé par Infrabel pour protéger les voies de la ligne Bruxelles-Luxembourg qui passe en contrebas. Ce qui pouvait être considéré comme une atteinte agressive à la nature a en fait généré un nouveau milieu, à fleur de roche, sur lequel des espèces de plantes ou d’insectes, amatrices de sécheresse et de sols pauvres, s’installent. Plusieurs autres espèces d’abeilles, dont certaines peu communes ont ainsi pu être observées dans les alentours immédiats. Les abeilles que parasite le dioxe tridenté comme l’osmie matte de la vipérine, l’osmie maçonne ou la mégachile dent-velue sont ainsi réputées vivre dans des talus de gravats.

Voir toutes les news