La première journée mondiale des martinets

Une journée mondiale pour les martinets

Les martinets passent l'entièreté de leur vie en vol : ils mangent, boivent, dorment, se toilettent, s’accouplent dans le ciel. Ils ne se posent que pour se reproduire.  Dans l’hémisphère Sud, ces oiseaux sont quasiment inconnus bien qu’ils y passent neuf mois par an. Dans l’hémisphère Nord, au début du mois de mai, ils quittent les cieux pour venir couver dans les cavités des bâtiments urbains. Un mode de vie qui s’accommode mal de nos pratiques actuelles de rénovation et de construction.

Martine Wauters, coordinatrice bénévole du groupe de travail Martinets de Natagora et fondatrice de Martinets sans Frontières, explique : "Plusieurs espèces de martinets font l’objet d’études depuis des décennies et de nombreux groupes et associations œuvrent pour leur défense. D’autres, en revanche, restent largement méconnues. Nous espérons que la Journée mondiale des martinets contribuera à susciter des vocations de par le monde, à inciter des chercheurs et des citoyens à accroître les connaissances sur l’ensemble des 96 espèces, et à attirer les projecteurs sur cet oiseau méconnu. Et, par là-même, à renforcer leur protection."

Au moment d’écrire ces lignes, 96 activités sont programmées pour ce vendredi 7 juin et ce, dans 87 localités réparties dans 28 pays sur 4 continents. Une vingtaine d’espèces de martinets y sont "représentées". En Belgique, l’événement central se déroule à Bruxelles au Muséum des Sciences naturelles (suite à un avis de tempête, l'événement initialement prévu au parc du Cinquantenaire a été déplacé). L’occasion de rencontrer les acteurs de sa protection et de découvrir les aménagements possibles pour accueillir les martinets chez soi.

Voir toutes les news