Ensemble, rendons à la Gueule sa superbe !

Réserve de la Gueule

La Gueule est bien connue au-delà de nos frontières pour la beauté de ses paysages et la richesse de ses milieux naturels. Coulant au coeur du « Parc des trois pays », elle prend sa source en Belgique et rejoint la Meuse au sein d’un site naturel magnifique non loin de Maastricht, aux Pays-Bas. Au Pays de Herve, à deux pas d’Aix-la-Chapelle, Natagora oeuvre depuis plusieurs années à la préservation de la vallée, en créant, parcelle après parcelle, une superbe réserve naturelle.
Aujourd’hui, une belle opportunité nous permettrait d’offrir à cette réserve la pièce maîtresse du puzzle, chaînon manquant du corridor écologique que nous essayons d’offrir à la biodiversité !

Le chaînon manquant de la vallée de Gueule

Nous avons, en effet, la possibilité d’acquérir quelques belles prairies marécageuses au bord de la rivière et un magnifique étang de deux hectares. De quoi assurer, sur le long terme, un petit paradis pour la faune et la flore aquatiques ainsi que le calme et la quiétude nécessaires à la nidification du grèbe castagneux, du canard chipeau, du fuligule morillon et bien d’autres encore …

Notre objectif dans la vallée est de mettre en valeur l’aspect paysager exceptionnel, maximaliser la biodiversité et connecter les zones déjà protégées par nos amis néerlandais. Au fil des achats, nous permettons progressivement à la rivière d’évoluer naturellement au gré de ses humeurs, en créant un nouveau méandre par ici, une nouvelle falaise propice au martin-pêcheur ou à l’hirondelle de rivage par là. Tout bénéfice pour la biodiversité !

Particularité de cette partie de vallée : en toutes saisons, un beau troupeau « naturel » d’une vingtaine de bovins Galloway évolue sur l’ensemble des prairies naturelles ! On y observe toute l’année taureaux, vaches et veaux de tous âges, accompagnés d’une avifaune variée qui se nourrit à leurs côtés : bergeronnettes, héron cendré, cigogne noire et même de plus en plus régulièrement la cigogne blanche ! Les animaux ne recevant aucun traitement antiparasitaire, leurs bouses attirent une multitude d’insectes, qui attirent eux-mêmes de nombreuses chauves-souris ; treize espèces ont été recensées dans la réserve !

 

Voir toutes les news