L’hirondelle des fenêtres

L'hirondelle des fenêtres (Delichon urbicum) est reconnaissable à la tache blanche présente à la base de sa queue qui contraste avec son dos sombre. Elle niche sur les façades des bâtiments et est présente dans toute la Wallonie. Ces dernières décennies, elle a connu un grand déclin surtout dans les zones urbanisées. Une des causes de ce déclin est le manque de boue, un matériau nécessaire à la construction de son nid.

hirondelle des fenêtres

Statut actuel

C’est une espèce que l’on rencontre partout sauf en Amérique et en Océanie. Chez nous, elle est protégée (chasse, capture, et destruction de nids interdites). Ses populations sont toujours en déclin sauf à Bruxelles où des mesures ont été prises pour favoriser cette espèce qui apprécie les milieux urbains.  

Identification

L’hirondelle rustique mesure environ 13 cm et a une envergure d’environ 30 cm. Cet oiseau présente une queue bien moins échancrée que celle de l’hirondelle rustique. Elle est reconnaissable à la tache blanche présente à la base de sa queue qui contraste avec son dos sombre. Sa gorge et son ventre sont blancs.

Mode de vie

En Belgique, elle est plutôt citadine (peut nicher au cœur des grandes villes) mais elle se rencontre aussi dans les petits villages campagnards à proximité desquels elle semble préférer la présence de zones agricoles et de bosquets. Elle s’y nourrit d'insectes (surtout des pucerons adultes) qu’elle chasse en plein vol.

L’hirondelle des fenêtres est un oiseau grégaire lors de la reproduction : elle niche généralement en colonie avec parfois quelques nids satellites autour de celle-ci. Elle construit un nid en terre fermé muni d'un petit orifice qu’elle place à l'extérieur des bâtiments (sous les corniches, les balcons, …).

C’est un oiseau sociable en migration et en hivernage (en Afrique). L’hirondelle des fenêtres atteint la maturité sexuelle à 1 an. Elle sera alors apte à se reproduire le printemps suivant entre avril et septembre. Par an, cette espèce a 1 à 2 nichées de 3 à 5 œufs qui incubent environ 14 jours. Après l’éclosion, les petits passeront environ 30 jours dans le nid. La plupart ne se reproduisent qu’une seule année mais quelques-uns y parviennent pendant 5 à 6 ans (record : 14 ans).

Menaces

La disparition des sentiers boueux, des mares et des vieux abreuvoirs empêche cette hirondelle de trouver le matériau de base nécessaire à l’élaboration de son nid : la boue. Citadine, elle souffre aussi de la pollution atmosphérique. Bien qu'elle soit interdite en toute saison et punissable, la destruction des nids est une cause majeure du déclin.

Pour en savoir plus

Retrouvez plus d’informations sur le portail de la biodiversité en Wallonie : Delichon urbica (hirondelle des fenêtres).

Participez à la protection des hirondelles en Belgique, rejoignez le groupe de travail Hirondelles.

Pour en savoir plus sur les oiseaux, consultez le site d’Aves !