Wilbrote

Création en 2011
Une superficie de 3,23 hectares
Accessibilité :

Diversité dans le vallon

La réserve occupe, à Durbuy, le vallon du ruisseau de Tour, un affluent de rive gauche de l’Aisne, dans la vallée de l’Ourthe. La partie nord de la réserve est située sur un plateau et se compose de prés de fauche, haies et zones embroussaillées avec des zones de pelouses calcaires sur les sols les plus superficiels. Leur cortège floristique est très diversifié et on y trouve entre autres le très discret lin purgatif, la violette hérissée, la bugrane rampante et la petite pimprenelle. Au milieu de ces pelouses piquetées de quelques buissons, plusieurs espèces rares à très rares comme la noix-de-terre, la gentiane ciliée et la sauge des prés peuvent même être observées.

Versant exposé au sud

Le centre de la réserve occupe un versant exposé au sud, fort pentu dans la partie est, qui était jusqu’il y a peu plantée de pins, et à la pente plus douce dans la partie ouest.  Dans les trouées récentes réalisées sur ce coteau lors des travaux de restauration, on y trouve plusieurs espèces d’orchidées, dont la platanthère à feuilles verdâtres, l’orchis mâle, la néottie nid d’oiseau et la céphalanthère de Damas. Notons aussi la présence de poiriers sauvages et du genévrier commun qui ont été maintenus en lisière.

Une petite plaine alluviale

La partie sud et sud-ouest occupe quant à elle une position alluviale, de part et d’autre du ruisseau de Tour. Dans cette petite plaine alluviale, on retrouve de belles prairies de fauche humides où fleurit l’iris des marais. Des bosquets de chênes et de charmes bordés de fourrés à aubépines complètent agréablement le site.

Une vingtaine de papillons

La liste des espèces animales observées est très intéressante avec la présence du lérot, de plusieurs espèces d’oiseaux typiques des prairies bocagères telles le chardonneret élégant, le pouillot fitis, le bouvreuil pivoine, mais aussi des espèces plus forestières telles que le pigeon colombin. Parmi les autres groupes, notons la présence de la grenouille rousse et de plus de vingt espèces de papillons de jour, dont plusieurs espèces d’intérêt patrimonial, comme le tabac d’Espagne, la piéride de la moutarde et le demi-deuil. La cétoine dorée, un coléoptère strictement protégé, a également pu y être observé.

En savoir plus sur cette réserve

Les espèces

Bouvreuil pivoine
Cétoine dorée
Lérot commun
Platanthère des montagnes
Platanthère des montagnes

Responsable

Serge Rouxhet