Vance

La belle pionnière

Située au centre des marais de Haute Semois, la réserve de Vance est un havre pour la nature et les botanistes depuis les années soixante. Le site, principalement tourbier, est la plus ancienne réserve de Natagora ! 

Épargné par l’urbanisation

Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, toute la région d’Arlon à Chantemelle est constituée de vastes marais traversés par la Semois. Fauchés pour le fourrage et creusés pour la tourbe, ils bénéficient aux habitants qui entretiennent des milieux riches en biodiversité. Mais réputés insalubres, ils sont ensuite drainés et mis à mal par l’urbanisation et la construction de l'autoroute.

Étonnantes tourbières tremblantes

Ils sont aujourd’hui restaurés, et il ne faut pas s’enfoncer loin dans les marais de Vance pour être accueilli par le chant du coucou et les allers-retours du bruant des roseaux. On y retrouve une mosaïque de milieux intéressants : pelouses sableuses, prés humides ou tourbières alcalines et acides, encore subdivisées en tourbières fermes et tourbières tremblantes.

Grands carnivores… de petits moucherons

Ces dernières sont des zones d’eau dont la végétation aquatique envahit la surface et finit par la refermer par le haut (contrairement à une mare qui se rebouche d’en bas par sédimentation). Lors de visites dans la réserve, le promeneur se retrouve donc à marcher sur une couche végétative flottante, composée notamment de comarets ou de trèfles d’eau… Des anciennes fosses d’extraction de tourbe sont également encore présentes. Attention où l’on met les pieds ! Ce n’est d’ailleurs pas le seul danger qui guette : les plantes carnivores, comme le rossolis à feuilles rondes ou la petite utriculaire, sont à l’affût… des mouchettes et du zooplancton. La vie débordante du marais n’est heureusement pas basée que sur la prédation : pédiculaire des marais et orchidées vivent en paix avec les rousserolles effarvattes et les râles d’eau.

Découvrez les espèces

Agrion nain
Drosera à feuilles rondes
Drosera à feuilles rondes
Rousserolle effarvatte
Sphaigne
Sphaigne

je m’engage pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve

Faire un don pour cette réserve Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration. Vous pouvez choisir de faire un don libre qui financera l'ensemble de nos efforts de protection et de sensibilisation ou soutenir une réserve, une espèce ou un projet particulier.

Devenir volontaire

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités. Chez Natagora, le volontariat est concret, convivial et riche de belles expériences. On y apprend autant qu’on aide.

Participez à une activité de gestion

Natagora aide à redéployer la biodiversité dans de très nombreux domaines, ce qui nous donne l’occasion de diriger chaque personne qui souhaite devenir volontaire vers une tâche, petite ou grande, exactement à la mesure de ses envies, de ses qualifications et de ses disponibilités.

Actualités

22/02/2024

Natagora engage un ou une secrétaire (H/F/X)

Au sein du département Éducation, vous travaillerez en équipe sur les différentes formations naturalistes dispensées par Natagora. Postulez avant le 10 mars pour ce contrat à durée indéterminée à mi-temps, basé à Namur, Bruxelles ou Liège.
En savoir plus
16/02/2024

Natagora coasse vos routes

Natagora lance sa grande opération de Sauvetage des batraciens. Jusqu'en avril, les volontaires de l’association s’activent sur 330 sites à travers toute la Wallonie, mais aussi à Bruxelles. L’action permet notamment de recenser certaines espèces protégées et menacées.
En savoir plus
Contenu promotionnel
09/01/2024

Merci à Baloise pour son soutien !

En signant la déclaration du programme environnemental des Nations Unies pour le secteur des assurances, Baloise s'est engagée à réduire son impact sur l'environnement et à limiter les risques causés par le réchauffement climatique. C’est pourquoi, l’assureur suisse tient compte des facteurs SEG : environnement, social et gouvernance dans le cadre de ses activités et opérations.
En savoir plus