Réserves naturelles

Les réserves naturelles ont pour objectif d’assurer une protection aux milieux naturels remarquables et aux espèces menacées. La réserve naturelle est le statut de protection juridique le plus fort et le plus durable prévu par la législation. Dans une réserve naturelle, la nature est "strictement" protégée dans le sens où sa protection est LA priorité, contrairement aux autres régimes de protection (les sites Natura 2000 par exemple) où celle-ci doit être un compromis avec d’autres préoccupations et usages (agriculture, sylviculture, chasse, pêche, activités de loisirs).

Les réserves naturelles sont surtout importantes pour protéger les espèces spécialistes (dépendantes de conditions écologiques très particulières) et à faible capacité de dispersion (comme les plantes, les invertébrés, les amphibiens et les reptiles). En Wallonie, on estime que 30 à 40% des espèces de plantes supérieures et des papillons de jour sont désormais dépendantes des réserves naturelles. Certaines espèces ne subsistent plus que là !

Découvrez les réserves de Natagora.

Certaines activités agricoles sont bien présentes dans les réserves naturelles de Natagora, en particulier pour l’entretien des milieux ouverts. Plus de 200 agriculteurs wallons participent désormais à l’entretien de parcelles aux quatre coins du territoire wallon. Bien entendu, ce sont des pratiques "douces" qui sont réalisées, telles que le fauchage tardif ou le pâturage extensif. Ces collaborations "win-win" sont des occasions intéressantes de dialogue entre agriculteurs et protecteurs de la nature.

La gestion des réserves naturelles se fait au cas par cas : tout dépend des milieux et espèces à protéger. La première étape de la vie d’une réserve naturelle est donc généralement d’établir le plan de gestion du site, lequel identifie les priorités et enjeux de conservation.

La protection des milieux forestiers est généralement assez simple : le plus souvent, on les laisse simplement évoluer spontanément. Par contre, quant il s'agit de milieux de landes, de prairies ou de pelouses à maintenir ou restaurer, des interventions de gestion sont programmées.

Nos réserves naturelles sont gérées par de nombreux acteurs tant professionnels que volontaires. Les tâches à réaliser sont multiples et diversifiées : inventaires, préparation et mise en œuvre de travaux de gestion, développement de partenariats, gestion par pâturage, suivi biologique de l’évolution des milieux, surveillance, etc… Venez y participer lors d'une gestion près de chez vous.

Les réserves naturelles gérées par pâturage comportent des habitats que nous voulons maintenir ouverts ou semi-ouverts, des prairies ou des "pelouses" avec une végétation très basse, quelques arbres, arbustes et bosquets. L’exploitation des sols a beaucoup changé avec les pratiques agraires modernes, et les biotopes hérités de l’agriculture paysanne (avec un sol pauvre) et du pâturage itinérant sont devenus très rares. Ces milieux sont pourtant extrêmement riches en plantes, insectes et animaux en voie de disparition, d’où l’intérêt que leur portent les naturalistes.

L’objectif premier de la gestion d’une aire protégée par pâturage est donc bien de permettre à ces espèces menacées de se redéployer. L’élevage des animaux (moutons, chèvres, bovins, chevaux, ânes) passe en second lieu, bien qu'il soit nécessaire de l'organiser de façon efficace et rationnelle afin de rendre la gestion par pâturage durable.

Dans les réserves naturelles, en vertu de la loi sur la conservation de la nature, les activités humaines susceptibles de perturber les espèces protégées, de déranger ou détruire les jeunes, les oeufs, les nids, les terriers..., ainsi que les atteintes à la flore sont proscrites.

Ces atteintes peuvent être punies par des amendes et même des peines d’emprisonnement.

Si vous observez une infraction en cours, appelez directement la police (100) et donnez un maximum de détails sur l'infraction et sa localisation. Contactez ensuite le département de la nature et des forêts qui est compétent, que ce soit pour les réserves naturelles domaniales ou agréées (càd, celles qui détiennent le plus haut niveau de protection possible pour une réserve naturelle).

Si l'infraction est terminée, surtout dans le cas de dépôts de déchets, écrivez-nous à info@natagora.be.

NB: dans certains sites, la réserve est traversée par une route ou un chemin communal, auquel cas la circulation de motos ou quads n’est pas répréhensible.

Voir toutes les questions