Espèces invasives

Les espèces exotiques envahissantes sont la deuxième cause la plus importante de chute de biodiversité au niveau mondial. 

Aussi en Belgique, certaines espèces exotiques introduites sont devenues ou sont en passe de devenir problématiques :

Concurrence interspécifique : ne subissant pas une concurrence naturelle qu'elles ont dans leur milieu d'origine, elles peuvent très rapidement prendre la place de nombreuses espèces indigènes !

  • Exemple : La coccinelle asiatique introduite comme agent de lutte biologique s'est imposée en moins de 10 ans dans toute la Belgique et a réduit toutes les espèces de coccinelles indigènes de manière drastique !

Modification des milieux : certaines espèces introduites modifient très sensiblement les milieux dans lesquels ils ont été introduits

  • Exemple : Le chêne rouge d'Amérique introduit en sylviculture acidifie irrémédiablement les sols et bouleverse les écosystèmes végétaux et animaux des sous-bois.

Introduction de germes : certaines espèces exotiques introduisent avec elles certains champignons et germes qui exterminent nos espèces indigènes. 

  • Exemple : L'écrevisse d'Amérique du Nord introduite pour la pisciculture s'est échappée dans les milieux naturels. L'écrevisse exotique a «exterminé» l'indigène. Cette dernière n'avait pas de résistance à un germe nord-américain introduit avec l'espèce exotique. 

Attention : pas d'intégrisme ! beaucoup d'espèces exotiques ne posent aucun problème.

Pour en savoir plus

Avec le soutien de: 

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour prserver la biodiversit des habitats naturels en Wallonie et Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !

Newsletter de Natagora

Vous souhaitez recevoir notre newsletter ?

Se désinscrire de notre newsletter