La protection des chauves-souris porte ses fruits

Scientifiques dans une grotte

Chaque année, les populations de chauves-souris sont recensées dans leurs gîtes hivernaux. Une analyse des tendances de ces 25 dernières années montre une embellie, à nuancer, de la plupart des espèces.

Environ 1000 sites sont suivis chaque année (600 en Flandre, 400 en Wallonie) et quelques 30 000 chauves-souris sont comptées chaque hiver en Belgique. Et les résultats sont encourageants : les chiffres augmentent pour quasi toutes les espèces comptées.

Records de l’hiver 2017-2018

L’hiver qui se termine a apporté son lot de chiffres record. Pour l’ensemble des sites de la Montagne Saint-Pierre, dans la région de Visé, le cap des 7000 individus a été franchi. A titre de comparaison, on comptait seulement 3000 chauves-souris en 2002. De l’autre côté de la Wallonie, dans les anciennes carrières de Ciply (réserve naturelle de Natagora près de Mons), les effectifs ont doublé depuis 3 ans. Les records de nombre de petits Rhinolophes ont également été pulvérisés dans la région de la famenne Rochefortoise, ainsi que du côté de Modave.

Une embellie bien fragile

Les raisons de cette augmentation sont multiples et difficiles à interpréter. Déjà, les sites visités sont constamment améliorés pour les chauves-souris. La qualité des comptages, qui s’améliore avec le temps, est également un biais du jeu de données. Une autre partie de l'explication est que les populations se rétablissent lentement après le déclin des années 1960-1980, probablement dû à l’usage d’une série de pesticides très toxiques. Aujourd’hui, les produits ont peut-être un impact plus réduit.

Un groupe de travail Chauves-souris

Toutes ces observations sont notamment récoltées par notre groupe de travail Chauves-souris : Plecotus. Plecotus organise régulièrement des formations à destination de différents publics, de tous les niveaux, sur des thématiques liées à la chiroptérologie. Initiez-vous à la reconnaissance des chauves-souris !

Voir toutes les news