Interviews de nos bénévoles

Claude Eustache (janvier 2012)

Simon Lejeune  (septembre 2011)

Ariane Cathelijns (mars 2011)

Claude Eustache

Comment as-tu fait connaissance avec la Régionale Semois Ardennaise ?

Ma rencontre avec Natagora s’est faite il n’y a pas si longtemps : en 2004 Huguette vient s’installer à Chairière, en face de notre maison. Elle s’investit à fond dans la Régionale de la Semois Ardennaise et crée la réserve du ‘Bois sous les Granges’ et c’est ainsi que quelques années plus tard je rejoins la Régionale.

Pourquoi es-tu devenue bénévole ?

Dès que j’ai été prépensionnée, début 2011, j’ai souhaité occuper mes temps libres. Je cherchais à réaliser des actions concrètes surtout pour la nature. Je pense aussi que s’investir en tant que bénévole permet de renconter de nombreuses personnes, d’apprendre et développer ses connaissances et tout cela dans une ambiance agréable.

 

Décris un peu ton rôle dans la régionale et dans ta locale ?

Fin 2010, la Régionale est à la recherche de plusieurs bénévoles. La protection de la Nature est un sujet qui me tient beaucoup à cœur. Consciente qu’il faut agir, mais n’ayant pas de formation scientifique, ni de connaissance particulière de la faune et de la flore, je me suis dit que le rôle de secrétaire à la Régionale, étant donné mon passé professionnel, me permettait d’apporter ma contribution. Comme secrétaire, j’assiste aux réunions et rédige le PV, je rassemble tous les PV des activités de l’année en un fichier que j’envoie à Natagora centrale, j’envoie également le bulletin semestriel aux membres de la Régionale. En tant que responsable de la communication, j’entretien les relations avec la presse à fin de faire connaître le plus possible toutes nos activités. Faire des dossiers de presse à cet effet. Tenir à jour la banque de données des différents acteurs de la presse (écrite, radio, télé). Je transmets également nos activités aux communes, syndicats d’initiatives, afin qu’ils les mettent en ligne sur leur site Internet. Pour certaines activités il y a un travail de préparation de matériel (affiches, folders). Etant donné l’éloignement de notre Régionale, ce n’est pas toujours évident de motiver la Presse à se déplacer lors d’une activité. Occassionnellement, je participe à des ateliers et animations pour les enfants et suis présente sur un stand. Etant novice en la matière, j’ai l’occasion de suivre une formation ‘Comment parler de Natagora’ afin de faire passer mon enthousiasme à d’autres personnes pour nous rejoindre …

 

Pratiques-tu une démarche particulière en faveur de la nature ?

Etant donné que nous vivons en ville la majorité du temps, mon mari et moi-même avons toujours recherché à habiter à proximité des transports en commun, des commerces, écoles et commodités de tout genre. Nous aimons nous rendre au marché de notre commune pour y acheter des fruits et légumes aux maraichers locaux. Depuis de nombreuses années, je trie mes déchets, je réduis mes consommations d’énergie et d’eau. Comme je vais avoir plus de temps disponible, nous allons aménager un petit potager. J’alimente un compost avec les déchets de cuisine, les feuilles mortes. J’essaie de persuader les personnes que je cotoie, combien il est important de protéger notre environnement.

 

Qu'aimerais-tu dire aux personnes qui voudraient rejoindre la Régionale comme bénévole ?

Venez nous rejoindre ! Dans la Régionale, vous rencontrerez des personnes très enthousiastes, motivées, et amoureuses de la Nature et qui vous transmettent ‘leur virus’, c’est-à-dire participer concrètement à la protection de ce bel environnement qu’est la vallée de la Semois. Chacun à sa manière et selon ses centres d’intérèts et ses connaissances.

Simon Lejeune

Responsable de l’encodage des observations réalisées dans la Régionale : Simon Lejeune (septembre 2011)

Comment as-tu fait connaissance avec la Régionale Semois Ardennaise ?
Il y a trois ans, j’étais en 6èmeprimaire ,un élève a apporté en classe un papier venant de Natagora avec tous les oiseaux que l’on pouvait rencontrer dans son jardin.C’était à l’occasion de l’opération «Devine qui viens manger au jardin?».Là, j’ai flashé et j’ai donc décidé de «simplement» nourrir les oiseaux dans mon jardin. Puis, je voulais allez plus loin, je faisais régulièrement des sorties à l’étang de mon village.J’ai par après transmis le virus à mon voisin et j’ai voulu me renseigner sur les actions de Natagora près de chez moi et, grâce au magazine «Couleurs nature», j’ai fait mon premier recensement à Bellevaux.


Décris un peu ton rôle dans la régionale?
Dans la Régionale, je participe aux recensements, aux balades, etc.Mais mon rôle comme bénévole est d’encoder les observations de tout le monde sur un site Internet.J’en profite donc pour rappeler que si quelqu’un fait une quelconque observation dans une réserve, il peut me le signaler en me l’envoyant à l’adresse simon.standard(at)hotmail.com.


Pourquoi es-tu devenu bénévole?
Grâce à cette envie d’aider la nature et puis c’est toujours mieux de faire cela que de passer ma journée devant des jeux vidéo!J’aime découvrir de nouvelles espèces dans une réserve ou une autre.Il existe une si grande diversité dans notre petite Belgique, il faudrait plus d‘un millénaire pour toutes les connaître! Et puis, j’aime cette étrange sensation quand on commence à voir et à connaître une espèce, une impression d’avoir une certaine complicité avec l’espèce apparaît, du genre: «T’es toujours aussi beau, Héron cendré!» ou bien «Mais tu me suis vraiment partout, Mésange bleue!»


Pratiques-tu une démarche particulière en faveur de la nature?
Oui, à côté de mon engagement comme bénévole chez Natagora, je nourris les oiseaux en hiver. Dans une partie de mon jardin, je laisse tout pousser ce qui permet de le rendre accueillant pour une foule d’animaux.


Qu'aimerais-tu dire aux personnes qui voudraient rejoindre la Régionale comme bénévole?
Certaines personnes, j’en ai fait l’expérience, prennent les écologistes comme des illuminés qui feraient tout pour sauver un oiseau ou qui donneraient tout pour sauver une plante… Et bien non, je ne donnerais pas tout pour sauver un papillon, les bénévoles sont juste des personnes normales qui veulent s’impliquer dans une bonne cause pour faire quelque chose de leur temps libre dans une très bonne ambiance et qui font un minimum pour la nature parce qu’ils trouvent cette cause juste. Alors, n’hésitez pas, rejoignez-nous ! 

Ariane Cathelijns

Comment as-tu fait connaissance avec la Régionale Semois Ardennaise? Après des études en sciences naturelles, je cherchais à m’investir pour la nature et dans une région qui me tient à coeur. En surfant sur internet, j’ai donc découvert qu’il y avait une régionale dans la Vallée de la Semois, là où je passe de nombreux week-ends. Cela remonte à fin 2004, lorsque la Régionale s’appelait encore Régionale Houille et Semois ardennaise.

Décris un peu ton rôle dans la régionale et dans ta locale ?
Fin 2004, j’ai contacté la responsable de la régionale, Huguette, qui m’a cordialement invitée à la réunion de la régionale qui avait lieu quelques jours plus tard. J’y suis allée et à la fin de cette réunion, j’étais proclamée trésorière. Mon rôle consiste donc à tenir les comptes de la régionale et à rapporter des bilans deux fois par an au directeur financier de Natagora. Un peu plus tard, j’ai été contactée par Stéphane Bocca de la commission de gestion de l’Ardenne centrale. Il m’a conviée à l’une de leur réunion car une de leur réserve naturelle (Vallée de la Vierre) est située sur le territoire d’Herbeumont. Comme je connais bien les acteurs locaux et les autorités locales, j’en suis devenue la conservatrice. Depuis la réorganisation de la régionale et sa recentralisation autour de 4 communes, j’ai également le rôle de responsable de la locale d’Herbeumont. Peu d’activités ont à ce jour pris place, mais une douzaine de participants sont venus à l’Aube des oiseaux le 1er mai 2010. Etant donné que je n’habite pas Herbeumont, ce n’est pas évident de motiver et fédérer les habitants des diverses entités.

Pourquoi es-tu devenue bénévole ?
Comme je le disais précédemment, après mes études, je cherchais à réaliser des actions concrètes pour la nature et surtout, les réaliser dans une région qui me tient à coeur. Je pens eaussi que s’investir en tant que bénévole dans le domaine de la nature permet de rencontrer despersonnes, professionnelles ou non, de parfaire ses connaissances et de découvrir des lieux en Belgique parfois insoupçonnés et très intéressants biologiquement parlant. Mon rôle de bénévole dans la régionale m’a aussi poussée à devenir guide-nature.

Pratiques-tu une démarche particulière en faveur de la nature ?
Depuis de nombreuses années, je trie mes déchets, je réduis mes consommations d’énergies etd’eau. J’ai également rénové ma maison en favorisant l’isolation et en faisant appel aux techniques modernes d’économies d’énergies. Mes déplacements à Bruxelles se font généralement à pied ou en transport en commun. Je profite également du potager de mes parents et j’ai quelques fruitiers dans mon jardin. En hiver, je nourris également les oiseaux.

Qu'aimerais-tu dire aux personnes qui voudraient rejoindre la Régionale comme bénévole ?
Si ces personnes veulent rejoindre, ou hésitent à rejoindre la Régionale, c’est qu’elles portent un certain intérêt à la nature. Dans la Régionale, elles trouveront des personnes très motivées, aux connaissances multiples et parfois très précises et où chacun met ses compétences au service dela Régionale. Le tout dans une ambiance agréable. Devenir bénévole n’implique pas d’obligation à faire telle ou telle chose, chacun y participe en fonction de ses disponibilités et de ses capacités. Les bénévoles peuvent être source de nouvelles initiatives. Je pense par exemple à Mathieu Gillet qui travaille dans une imprimerie et qui a mis en oeuvre ses compétences de photographe amateuret de graphiste pour réaliser un superbe calendrier sur la réserve d’Orgeo.

Natagora Semois ardennaise

BNVS - Ostbelgien BNVS - Ostbelgien Natagora - Ardenne orientale Natagora - Ardenne centrale Natagora - Brabant wallon Natagora - Bruxelles Natagora - Centre-Ouest Hainaut Natagora - Entre Sambre et terrils Natagora - Entre-Meuse-et-Lesse Natagora - Entre-Sambre-et-Meuse Natagora - Famenne Natagora - Haute Sambre Natagora - Hesbaye médiane Natagora - Hesbaye Ouest Natagora - Lesse et Houille Natagora - Liège et Basse-Meuse Natagora - Lorraine Natagora - Ourthe-Amblève Natagora - Pays de Herve Natagora - Semois ardennaise Natagora - Marquisat de Franchimont Natagora - Haute Senne Natagora - Vesdre et Ourthe Natagora - Condroz Mosan Natagora - Coeur de Wallonie Natagora - Dendre-Collines
Natagora Lorraine BNVS - Ostbelgien Natagora Ardenne orientale Natagora Lesse et Houille Natagora Hesbaye mediane Natagora Hesbaye Ouest Natagora Entre Sambre et terrils Natagora Brabant wallon Natagora Bruxelles Natagora Seneffe - Braine-le-Compte Centre-Ouest Hainaut Natagora Haute Sambre Natagora Entre-Sambre-et-Meuse Natagora Vesdre & Ourthe BNVS - Ostbelgien Natagora Pays de Herve Natagora Marquisat de Franchimont Natagora Entre-Meuse-et-Lesse Natagora Famenne Natagora Ardenne centrale Natagora Semois ardennaise
Communes de la régionale :

Bertrix, Bouillon, Herbeumont, Vresse-sur-Semois

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour prserver la biodiversit des habitats naturels en Wallonie et Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !