Économies

L’approche économique est bien entendu un angle non négligeable pour une entreprise. Or, aménager et entretenir des milieux naturels ne coute pas plus cher que les services offerts par les sociétés de jardinerie traditionnelles.  Au contraire, les économies sont rapidement au rendez-vous!

Entretien des pelouses

Vous pouvez ainsi, par exemple, réaliser plus de 25 % d’économie dans l’entretien de vos pelouses :

  • Pelouse tondue classiquement : 110 euro/are/an*
  • Prairie fleurie fauchée : 75 euro/are/an*

Plantations

Le recours à des espèces indigènes coûte moins cher tant à l’achat qu’à l’entretien ou au remplacement (une plante indigène est plus rustique qu’une plante ornementale ; elle a donc plus de chance de survivre sur le long terme dans les plantations).

Comparaison des prix des plantes vendues en pépinières** :

Plantes exotiques ou ornementales

Plantes vivaces : En moyenne, une plante vivace ornementale coûte plus d’1 €

Arbustes et arbres :

  • Acer campestre ‘Elsrijk’ : 17,60 à 226 €
  • Cornus sanguinea ‘Midwinter Fire’ : 3,50 à 15 €
  • Evonymus alatus ‘Compactus’ : 7,25 à 65 €
  • Saules ornementaux (Salix caprea ‘Kilmarnock’, Salix alba ‘Chermesina’…) : 4,50 à 19 €

Plantes indigènes

Plantes vivaces : En moyenne, une plante vivace indigène coûte 0,85 €

Arbustes et arbres :

  • Acer campestre : 0,34 à 14 €
  • Cornus sanguinea : 0,35 €
  • Evonymus europaeus : 0,35 à 2,75 €
  • Saules indigènes (Salix alba, Salix cinerea…) : 0,30 €

Des prairies fleuries pour se passer des pesticides !

De nombreuses alternatives écologiques aux pesticides existent : désherbeur thermique, gestion manuelle et mécanique et produits écologiques permettent de supprimer les pesticides de votre terrain. Ces techniques plus saines pour vos employés peuvent cependant engendrer des frais supplémentaires. Pour y remédier, il est possible de dégager du temps sur d’autres postes. Ainsi, si une pelouse tondue nécessite entre 10 et 15 tontes par an, la prairie fleurie se limite à une ou deux fauche(s) annuelle(s) ! Donc, en reconvertissant de mornes pelouses tondues en prairies fleuries colorées, vous dégagez du temps, de l’argent et permettez la mise en œuvre d’alternatives écologiques. CQFD !

 

 


* Source : projet Life-environnement SMIGIN – «Sustainable Managment by Interactive Governance and Industrial Networking» porté par l’UWE - http://www.econetwork.eu/pages/paysage.html

** Source : catalogue de la pépinière Peters Année 2009/2010 - www.peters.be


 

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour préserver la biodiversité des habitats naturels en Wallonie et à Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !