Creusez le trou

La forme et le relief que vous donnerez à votre mare détermineront la vie qui pourra s'y installer. Il faut bien prendre soin de varier les profils et les profondeurs pour attirer différentes espèces de plantes et d'animaux.

 

Pour creuser, peu importe le moyen choisi. Les plus courageux le feront à la pelle, les autres loueront une petite pelleteuse mécanique. Il faut cependant faire attention à la forme que vous allez donner au bassin. Varier à la fois les profondeurs et les profils de votre future mare naturelle est un point capital.

Sur la photographie suivante d’une mare en construction, on peut observer que le propriétaire a pris soin d’aménager des zones profondes, mais aussi des endroits beaucoup moins profonds. Il a d’ailleurs fait de même en ce qui concerne les profils. On trouve à la fois des pentes abruptes et des pentes beaucoup plus douces.

 

Photo: Gilles Sanmartin

 

Cette configuration variée de la forme de la mare est nécessaire pour que la vie sauvage se développe, tant d’un point de vue de la faune que de la flore 

⇒ Zone peu profonde (1-30 cm)

• C'est une zone particulièrement riche en biodiversité, et qui plus est, celle où les observations des habitants de la mare est la plus facile : il faut donc, idéalement, qu'elle occupe une surface importante !

• Elle se réchauffe rapidement sous l’action du soleil, ce qu'apprécient de nombreuses espèces. Propice au développement des têtards, elle attire aussi leurs prédateurs : tritons, larves de libellules ou d'autres insectes aquatiques.

• Elle abrite les plantes du bord de l'eau (sallicaire, reine-des-prés, populage des marais, lysimaque vulgaire, jonc épars, …) ainsi que les plantes semi-aquatiques (iris jaune, massette, roseau, trèfle d'eau, …). Du point de vue esthétique, son aménagement est crucial pour réussir l'intégration du plan d'eau et de ses abords...

• On conseille de choisir le côté nord pour réaliser la berge en pente douce car en faisant face au soleil, elle bénéficiera d’un ensoleillement optimal.

⇒ Zone profonde (30-80 cm)

• Elle constitue une surface de nage pour les amphibiens, notamment les tritons, et constitue la transition vers la zone profonde. Les amphibiens peuvent s'y réfugier pour échapper aux prédateurs

⇒ Zone très profonde (< 80 cm)  

• Représente un abri salvateur pour les amphibiens en cas de gel.

Héberge les plantes submergées comme les myriophylles ou les potamots. Ces plantes sont dites « oxygénantes » car elles renouvellent l’oxygène de la mare et contribuent donc au maintien de la qualité de l’eau.

Si votre bassin est de très petite taille, il est impossible de réaliser à la fois une zone très profonde, des berges en pente douce et de vastes surfaces peu profondes... Dans ce cas, limitez la profondeur maximale à 50 cm et consacrez tout attention aux zones peu profondes !

Au final, le profil global de votre mare sera donc le suivant

Dessin: E. Branquart