Amphibiens et Reptiles de Wallonie

« Amphibiens et Reptiles de Wallonie » est le fruit d’un vaste travail collectif. L’ampleur de la collaboration (800 contributeurs) est en soi un signal de l’intérêt croissant porté à cette petite faune encore souvent méconnue. L’enquête a permis de rassembler plus de trente mille données relatives aux espèces indigènes et exotiques entre 1985 et 2003. Cette période permet, dans certaines limites, d’établir une comparaison avec les atlas antérieurs publiés par G.H. Parent (1979-1984 et analyse 1997). Le maillage utilisé correspond au découpage dit I.F.B.L. qui subdivise les cartes topographiques de l'I.G.N. en carrés de 16 km² chacun (n = 1.198 ; 91,3% de ces carrés-atlas ont fourni des données). Ce choix est avant tout basé sur son utilisation par les autres atlas belges. L’état des connaissances, l’analyse des problèmes et des pistes pour une meilleure conservation sont détaillés dans cet ouvrage. Il dépasse donc le simple atlas de répartition des espèces au fil d’un ensemble de petites monographies qui abordent l’identification, le cycle de vie, les déplacements, le régime alimentaire, les habitats, la répartition wallonne et dans les régions alentour, les effectifs et les tendances perceptibles pour chaque espèce, y compris celles introduites. L’ouvrage comprend aussi d’autres chapitres notamment une histoire de l’herpétologie régionale, l’analyse de l’évolution du peuplement et la Liste rouge.

Sans trop déflorer le livre, il faut dire que le bilan n’est pas tout à fait réjouissant car, outre la progression des exotiques, la quasi totalité des espèces indigènes de Wallonie connaissent une évolution défavorable à des degrés divers. En termes de répartition, on constate ainsi à l’échelle séculaire

- la disparition du Pélobate, qui fut sans doute toujours rare ;

- l’extinction de la Rainette, jadis présente dans la plupart des régions ;

- la quasi extinction du Sonneur, auparavant tout aussi répandu et sans doute régionalement plus abondant que la Rainette ;

- de probables disparitions régionales comme celles du Crapaud calamite et du Triton crêté en Ardenne, des serpents en Moyenne Belgique ;

- des fragmentations d’aire, comme celles des lézards en Moyenne Belgique, ou des contractions dans le cas de la Vipère ;

- des aires dont l’extension est globalement inchangée dans le cas de neuf amphibiens ;

- et une seule extension relative, expliquée par des facteurs anthropiques, celle du Lézard des murailles.

Le livre : Jacob J.-P., Percsy C., de Wavrin H., Graitson E., Kinet T., Denoël M., Paquay M., Percsy N. & Remacle A. (2007) : Amphibiens et Reptiles de Wallonie. Série Faune – Flore – Habitats n° 2. Aves – Raînne et Direction Générale des Ressources naturelles et de l’Environnement, Ministère de la Région wallonne, Namur.

Sorti depuis début novembre 2007, actuellement épuisé (réédition Janvier 2009)

Edition Aves-Raînne & Région wallonne

Prix de vente démocratique: 25 € + éventuels frais d’envoi (membres Aves-RN-Natagora -10%)

384 pages, tout en couleur, format 17 x 21,5 cm

Volume relié fil de lin

Plus de 400 photos couleur et 100 cartes de répartition des espèces

ISBN : 978-2-87692-736-0

 

Diffusion :  www.boutique-verte.be

 

Pour toute question : Jean-Paul Jacob, coordinateur atlas jp-jacob(at)aves.be.

 

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour préserver la biodiversité des habitats naturels en Wallonie et à Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !

Avec le soutien de

Grenouilles sur les routes