Aidez les amphibiens et les reptiles

Créer un jardin naturel

Photo : B.Charlier

Laissez pousser l'herbe et ne tondre (ou mieux faucher) qu'une seule fois par an à la fin de l'automne, pour empêcher la fermeture du milieu par les arbres et les arbustes.

Si vous tenez à tondre quand même, régler la hauteur de coupe de la lame de la tondeuse au maximum, car sinon les amphibiens et les reptiles ne pourront survivre à votre passage... Couper l'herbe moins souvent et moins rase, un geste simple pour préserver une partie de la biodiversité.


Créer un tas de compostage et disposer des abris

Photo : I.Debeer

Si vous compostez vos déchets verts dans votre jardin, le tas de compostage pourrait attirer bon nombre d'espèces.


Placer également quelques tas de bois, planches, pierres, pots de fleurs cassés ou tout objet qui se plaque au sol, en différents endroits du jardin, en variant leur exposition au soleil. Ils attireront divers amphibiens et reptiles aux différentes saisons, pour se cacher, se chauffer au soleil ou s'abriter du froid.


Créer des mares

Photo : J.Bultot

La création d'une mare dans votre jardin vous procurera des heures de plaisir d'observation : le frai des grenouilles rousses, les parades de tritons ou l'éclosion des libellules n'auront plus de secrets pour vous.

Pour favoriser la biodiversité, prévoir une zone profonde de plus de 80 cm (pour éviter aux habitants de la mare de geler en hiver), des berges en pente douce et des abris aux abords de l'eau...


Cliquez ici pour plus de conseils


Ne pas utiliser de pesticides !

Les pesticides polluent l'eau et le sol, empoisonnent les chaînes alimentaires, et finissent par éliminer rapidement la faune du jardin. Utilisez la lutte biologique et mangez "bio" pour favoriser les pratiques agricoles écologiques.


Sensibilisez votre entourage

Photo : T.Kinet

Parler de vos observations et de vos démarches de protection à votre entourage afin de leur donner envie de faire de même.

Les associations de protection de la nature ont besoin de soutien pour mener à bien leurs projets de protection ou de sensibilisation du public. S'informer, participer, adhérer, et pourquoi pas faire du bénévolat ou financer des actions par des dons... sont autant de moyens utiles pour protéger les espèces et leurs habitats naturels.


Ne consommez plus de cuisses de grenouilles

La suppression à des fins de gastronomie de millions de batraciens chez nous et dans le monde contribue à l’appauvrissement de l’herpétofaune et entraîne des dommages écologiques importants. Dans certains pays asiatiques la multiplication des insectes qui en a été la conséquence a contraint à recourir à l’usage massif de pesticides, dont on connaît la toxicité pour la faune et pour les humains, particulièrement les enfants.

Pour en savoir plus

 

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour préserver la biodiversité des habitats naturels en Wallonie et à Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !

Avec le soutien de

Grenouilles sur les routes