Le Triton ponctué

Identification

Le Triton ponctué mesure généralement entre 7 et 10 cm. Son ventre est blanchâtre, jaunâtre ou orangé, avec des taches noires circulaires également visibles sur la gorge à l’aspect souvent sale. En période de reproduction, le mâle présente une crête dorsale haute ondulée jaunâtre à brunâtre. Le bas de la queue est bleu-orange, et les orteils sont frangés de replis de peaux. Le mâle comprend des taches généralement plus grandes que celles de la femelle, et sa face ventrale est plus vive. La femelle n’a ni crête, ni de franges aux orteils, et le bas de sa queue est orangé et non nuancée de bleu. Elle comprend un cloaque étroit et strié, alors qu’il est globuleux et lisse chez le mâle. Les œufs sont petits et pondus dans la végétation aquatique. Les larves sont jaunâtres à brunâtres

Photo : Charly Farinelle

Biologie

 Les Tritons ponctués adultes retournent à l’eau chaque année pour se reproduire, lors de nuits humides et douces, à la sortie de l’hiver (début février, jusqu’au mois de mai). Le Triton ponctué peut changer de milieu aquatique durant la saison de reproduction, et les déplacements n’excèdent pas les distances de quelques centaines de mètres. Une fois à l’eau, les caractères sexuels se développent et les parades nuptiales commencent. Ces danses particulières se terminent généralement par le dépôt à même le sol du spermatophore du mâle, qui sera ensuite pris par le cloaque de la femelle. La ponte se fait sur plusieurs semaines, la femelle déposant un à un des dizaines voire des centaines d’œufs qu’elle emballe dans la végétation aquatique. Les œufs mettent environ deux semaines à éclore, et les larves qui en résultent resteront plusieurs mois dans l’eau avant de se métamorphoser en juvéniles terrestres. Les adultes restent généralement à l’eau 2 à 3 mois pour n’en sortir qu’entre avril et juillet. Ces déplacements vers le milieu terrestre sont moins tributaires des conditions climatiques, contrairement aux migrations de reproduction. En phase terrestre, le Triton ponctué reste caché dans son abri, et n’est visible que lors des nuits humides. Le triton ponctué devient mature à l’âge de 2 ou 3 ans, et son espérance de vie estimée à 6 à 10 ans. Il arrive cependant que certains tritons atteignent la maturité sexuelle sans se métamorphoser.

Comportement

 Généralement nocturne et terrestre, le Triton ponctué passe également une partie de l’année dans l’eau. Lors de la période de reproduction, le mâle effectue une parade nuptiale particulière, impliquant des mouvements caudaux plutôt violents comme de puissants coups de queue envoyés vers la femelle. Il peut également faire vibrer l’ensemble de sa queue ou encore faire osciller l’extrémité de cette dernière.

Régime alimentaire

Dans l’eau, le Triton ponctué se nourrit principalement de petits crustacés (ostracodes, cladocères, copépodes), d’isopodes, de coléoptères, de larves d’insectes, et peut même ingérer ses propres œufs. Les larves mangeront plutôt des copépodes et cladocères, ainsi que des larves d’insectes, au cours de leur croissance.

Habitat

On retrouve le Triton ponctué principalement dans des eaux stagnantes, tels que les mares et étangs, mais aussi dans des abreuvoirs, des douves, des ornières, des fossés inondés, des bassins de jardin, etc. Cette espèce évite toutefois les cours d’eau et les points d’eau de petite taille, mais aussi les eaux trop acides ou encore les pêcheries comprenant des poissons de grande taille. Il tolère toutefois la présence d’épinoches. Le Triton ponctué est présent dans les mares forestières, mais surtout dans des mares de prairie, à proximité de zones cultivées ou en milieu bocager. Il cohabite fréquemment avec les trois autres espèces de tritons. Les juvéniles et adultes s’abritent la plupart du temps sous des pierres et bois humides aux abords des points d’eau, et occupent des abris plus protégés contre le gel en hiver (caches plus en profondeur, grottes assurant une forte humidité et des températures positives, etc.). Le Triton ponctué se raréfie aux altitudes élevées en Wallonie.

La répartition du triton ponctué en Wallonie

 

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour préserver la biodiversité des habitats naturels en Wallonie et à Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !

Avec le soutien de

Grenouilles sur les routes