La couleuvre à collier

Identification

Jean Delacre

La couleuvre à collier est le plus grand des serpents de Wallonie. Le mâle peut atteindre 90cm de long et la femelle 120cm. La coloration de la robe est assez uniforme, mais les tons sont variables allant du gris au brun en passant par le vert. Des petits traits verticaux noirâtres sont souvent visibles sur les flancs. Sur la nuque, deux croissants de couleur claire, bordés vers l’arrière par deux taches noires se rejoignent souvent pour former un « collier ». 

 

Cycle d'une année

En mars, la couleuvre à collier sort de son site d’hivernation et reprend des forces grâce à des bains de soleil.
Les accouplements ont lieu entre avril et mai comme pour nos autres serpents. Fin juin/début juillet, la femelle pond de 10 à 15 œufs blancs qui écloront mi-août. L’hivernage reprend dès la mi-octobre.

Comportement

La couleuvre à collier est généralement fidèle à son site de ponte d’une année à l’autre. Il s’agit souvent de tas de débris végétaux en décomposition (compost, fumier, amas de branches,…), que la couleuvre à collier peut partager avec d’autres congénères.
Ce serpent vif et rapide s’enfuit à la moindre alerte ; mais si cela n’est pas possible, elle sécrète une odeur repoussante et se met en position d’intimidation. Lorsqu’elle ne peut pas fuir et qu’elle se sent menacée, il arrive également qu’elle choisisse de faire la morte.
Diurne, elle aime prendre des bains de soleil ou profiter de la chaleur emmagasinée par une pierre.
Ce serpent a également la particularité de bien nager, étant donné que certaines de ses proies de prédilection évoluent dans les milieux aquatiques. La couleuvre à collier est totalement inoffensive pour l’homme puisqu’elle ne possède pas de crochets à venin.

Régime alimentaire

Elle se nourrit surtout d’amphibiens et de poissons, mais également de micromammifères et de lézards.

Habitat

Ses proies favorites évoluant près de l’eau, la couleuvre à collier est souvent observée à proximité des zones humides naturelles ou artificielles (prés humides, carrières inondées, cours d’eau, lacs, étangs, marais,…).
Il est toutefois nécessaire qu’elle trouve, dans son environnement, des milieux chauds et ensoleillés pour y prendre le soleil. On peut ainsi l’observer dans les anciennes carrières, les abords de chemin de fer, les affleurements rocheux ou les friches.

Situation actuelle de l'espèce

La couleuvre à collier a subi et subit encore une régression de sa densité de population et de son aire de répartition sur notre territoire.
Elle est considérée comme vulnérable dans notre région.

 

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour préserver la biodiversité des habitats naturels en Wallonie et à Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !

Avec le soutien de

Grenouilles sur les routes