Programmes d'achat

Afin de donner plus de cohérence à nos achats de réserves naturelles, elles sont rassemblées en «programmes». Nous vous proposons ainsi de faire un don en choisissant la région à laquelle vous souhaitez qu'il soit affecté.

n°0 Le « Fonds des réserves »

Vous pouvez décider de soutenir l’ensemble de nos actions en faisant un don affecté à la protection d’habitats naturels sans cibler une région particulière. L’intérêt réside dans le fait que l’argent de ce « Fonds des réserves » peut être mobilisé rapidement pour préserver en urgence des sites ou des espèces menacés, que ce soit dans l’un des 22 programmes d’achats ou en dehors.

n°1 Haute Semois et Gaume

C’est en Gaume et dans la haute Semois que Réserves Naturelles RNOB - Natagora a entamé ses premiers achats de terrains, dès la fin des années soixante. Une trentaine d’années plus tard, quelques 400 hectares de marais et zones humides sont devenus réserve naturelle. Vos dons nous permettront d’étendre les sites protégés et de sauvegarder des plantes extrêmement rares comme le rossolis à feuilles rondes, l’épipactis des marais, l’utriculaire mais également des papillons et libellules qui trouvent en Lorraine leurs ultimes refuges.

n°2 Haute Sûre et Forêt d’Anlier (Ardenne méridionale)

Depuis 1984, des projets de protection sont développés dans cette région où, en moins de vingt ans, près de 350 hectares de prairies humides de fonds de vallée ont pu être sauvées. Elles sont le refuge de la moule perlière et de la cigogne noire, une espèce qui niche dans la grande forêt d’Anlier et qui trouve dans nos réserves naturelles la quiétude et la nourriture nécessaire à son épanouissement. Aidez-nous !

n°3 Lesse et Houille

Les premiers achats de terrains ont débuté en 1990 dans cette région et ont permis de placer plus de 100 hectares de sites naturels en réserve : prairies humides de fonds de vallées, landes, forêts de bouleaux sur tourbe… Sur le plateau de la Croix Scaille, où naissent les sources de la Houille, l’association développe depuis peu un important programme de restauration des tourbières et vallées. C’est le royaume du castor, de la martre et même de la loutre qui semble effectuer un timide retour dans nos régions et dont on observe des traces depuis quelques années. Un gage d’espoir pour le retour de cette espèce particulièrement menacée. Vos dons seront une aide directe à sa protection.

n°4 Famenne

Le râle des genêts est l’emblème des prairies extensives de fauche de cette région comme des prés de l’Entre-Sambre-et-Meuse (programme n°5). Cet oiseau a fait l’objet de programmes de sauvegarde de son habitat depuis une dizaine d’années. De nombreuses espèces des prés, plus fréquentes, l’accompagnent : rossignol, pie-grièches, traquet pâtre, fauvettes, locustelles… D’autres habitats riches en papillons, libellules, oiseaux et plantes rares sont aussi été sauvegardés dans le cadre de ce programme (prairies humides, pelouses calcaires, bois…). Des projets de création de nouvelles réserves sont actuellement en cours, aidez-nous !

n°5 Entre-Sambre-et-Meuse

Notre association est très active dans cette région depuis plus de vingt ans. Durant cette période, environ 400 hectares de sites majeures ont été préservés pour la biodiversité : pelouses calcaires riches en orchidées, étangs, prairies humides, prés de fauche… Parmi les sites prestigieux, l’étang de Virelles avec plus de 100 hectares protégés, l’étang de la Fourchinée, la vallée de l’Hermeton. Vous pouvez nous aider à étendre les réserves existantes car nous avons plusieurs nouveaux projets dans nos cartons !

n°6 Ourthe et Aisne

La région comprise entre l’Ourthe et l’Aisne comporte une grande mixité d’habitats naturels et de paysages. Réserves Naturelles RNOB – Natagora y a acheté et protégé 150 hectares de prairies extensives de fauche, de pelouses calcaires riches en orchidées, de bois feuillus… Des parcelles jouxtant les réserves actuelles pourraient être achetées grâce à vos dons ce qui assurera une plus grande protection aux espèces rares qui s’y développent.

n°7 Plateau des Tailles

Les bénéficiaires de ce programme seront des espèces caractéristiques des milieux tourbeux (plantes des fagnes, libellules des milieux acides) mais également – qui sait, peut-être ? – une espèce aussi prestigieuse que le tétras lyre.

n°8 Haute Ardenne

Dans les Vallées de l’Est, ce sont plus de 400 hectares de sites naturels qui sont protégés depuis 1978. Les prairies à fenouil des Alpes sont particulières à cette région et ne se retrouvent nulle part ailleurs en Wallonie. C’est dans ces prairies que subsistent les dernières populations de Tarier des prés ! Les naturalistes de terrain qui prospectent cette région y ont repéré de nouveaux sites qui pourraient rejoindre, grâce à votre aide, les réserves naturelles de ces hauts-plateaux ardennais.

n°9 Entre Fagnes et Amblève

Le programme dans cette région a démarré relativement récemment et à ce jour plus ou moins 50 hectares sont protégés en réserve naturelle. Un effort accru sera mené ces prochaines années pour étendre deux sites qui hébergent des plantes rares comme la linaigrette et la trientale mais aussi des oiseaux discrets comme le pic noir et la bécasse des bois.

n°10 Montagne Saint-Pierre

Située entre la basse Meuse et la vallée du Geer, la Montagne Saint-Pierre présente un ensemble de pelouses calcaires d’une richesse biologique surprenante. L’activité humaine qui a créé ces milieux a permis l’apparition de plantes et d’animaux, dont certains se trouvent à la limite nord de leur aire de répartition comme plusieurs espèces d'orchidées et de papillons…. Vos dons pour ce programme nous permettront également de maintenir notre troupeau de moutons rustiques qui entretiennent les coteaux calcaires.

n°11 Haute Sambre et Charleroi

L’implication de notre association dans cette région ne date pas d’hier. Depuis 1985, nous y avons protégé plus de 150 hectares de sites placés sous statut de réserve naturelle : des marais et prairies humides, des pelouses calcaires… Nous souhaitons acquérir des parcelles aux abords de deux sites pour augmenter la protection : la réserve de Sébastopol qui abrite des orchidées rares et la réserve de La Haute Sambre fréquentée régulièrement par le martin-pêcheur… La cigogne blanche y est observée de plus en plus régulièrement et une plate-forme a été installée dans l’une des réserves pour attirer sa nidification.

n°12 Vallée de la Haine et Campine hennuyère

Haut lieu de la région, les marais d’Harchies, des Marionville, des Prés de Grand Rieu auraient disparu si nos associations de protection de la nature ne s’étaient pas battus dans les années quatre-vingts pour sa protection. Actuellement, ces sites couvrent plus de 800 hectares de marais et de roselières protégés. C’est là que niche un petit héron rarissime, le blongios nain, que le butor fait entendre son chant particulier et que l’on a parfois la chance d’observer le busard des roseaux chassant au ras des marais ! Vos dons nous permettront d’étendre les réserves existantes et de mieux protéger les animaux que l’on y rencontrent.

n°13 Brabant wallon

C’est en 1976 que nous avons créé la première réserve en Brabant. À ce jour, environ 50 hectares de sites naturels sont protégés dans cette région où l’urbanisation est galopante. Protéger des refuges pour la nature dans ce contexte est indispensable aussi !

n°14 Hesbaye

Natagora n’a pas encore acquis de réserves dans cette région qui présente, malgré une importante pression de l’agriculture extensive sur la faune et la flore sauvages, de réelles possibilités. Nous y développons notamment un programme de protection des derniers Grand Hamster. Soutenez ce projet et aider nous à développer nos premiers projets de réserves naturelles dans la région de la Hesbaye !

n°15 Plateau de Bastogne

Environ 150 hectares de prairies de fonds de vallées ont pu être acquis et protégés depuis 1984 dans les régions de Vielsalm, Houffalize, la Roche-en-Ardenne. C’est la région des sources de l’Ourthe, une zone parcourue de nombreux fonds de vallées fréquentés par la cigogne noire mais également de milieux tourbeux particulièrement intéressants. Les projets d’extension des réserves actuelles existantes et de création de zones de liaison entre elles sont nombreux. Leur objectif : constituer progressivement un réseau de zones refuges pour la flore et la faune des zones humides.

n°16 Semois ardennaise

A Herbeumont, la Semois quitte la Gaume et se heurte au relief schisteux ardennais à travers duquel elle creuse avec difficulté sa vallée sinueuse tout en apportant du calcaire venant de Gaume. Le contraste entre les alluvions et les roches schisteuses amène une grande biodiversité. C’est cette biodiversité que Natagora tente de préserver par la création de réserves naturelles au sein de cette vallée parmi les plus sauvages de Wallonie.

n°17 Vallée de la Meuse

Plusieurs réserves naturelles d’importance ont été créées sur les versants de la Meuse depuis de nombreuses années : la réserve de Sclaigneaux (Andenne), la réserve de Devant Bouvignes (Dinant)… Au total, 150 hectares sont ainsi protégés, essentiellement des pelouses calcaires riches en espèces calcicoles et derniers refuges de nombreuses espèces de papillons menacés. Ces milieux sont aussi fréquentés par de nombreux oiseaux dont la délicate alouette lulu… Donnez une chance à l’alouette lulu, aidez-nous à étendre le réseau de réserves existantes.

n°18 Vallée de la Gueule

Les prairies humides y hébergent la bécassine des marais, les pelouses calaminaires la violette calaminaire et le petit nacré, une espèce rare de papillon…

n°19 Condroz

La réserve naturelle de Modave ouvre une superficie de 450 hectares. Créée sur le site du captage d’eau de la CIBE, c’est l’une des plus prestigieuses réserves, tant du point de vue paysager que par la présence d’espèces rares comme le petit rhinolophe, une chauve-souris menacée de disparition dans notre pays. Natagora y développe un programme de protection de cette espèce et de ses habitats.

n°20 Bruxelles

Natagora n’a pas encore acquis de réserves naturelles en région bruxelloise mais collabore à la gestion avec les instances régionales et d’autres associations à la gestion de sites naturels. Nous ne manquerons pas de vous tenir informé des projets qui se développent à l’avenir dans cette région. N’hésitez pas à soutenir d’autres de nos programmes de protection !

n°21 Hauts-Pays

En 2004, la réserve de la grande Honnelle d’une superficie de 15 hectares a été acquise grâce à de généreux donateurs. D’autres opportunités d’achats dans la région et l’agrandissement de la réserve actuelle sont à l’étude. La réserve regorge de plantes peu communes et d’un batracien peu courant, la salamandre terrestre.

n°22 Plaines de l'Escaut

Ce programme a débuté en 2005 et est développé en collaboration avec le Parc naturel des Plaines de l’Escaut. Le projet consiste à étendre la réserve de Wiers (Péruwelz) qui est l’un des rares reliquats des marais de la Verne à subsister. Notre association reste sensible aux autres opportunités qui pourraient se présenter.

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour prserver la biodiversit des habitats naturels en Wallonie et Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !

Newsletter de Natagora

Vous souhaitez recevoir notre newsletter ?

Se désinscrire de notre newsletter