Formation à l'éthologie

Comprendre le comportement des animaux

Aves organise une formation de longue durée (2 ans) pour vous en apprendre plus sur l’étude du comportement des animaux.

Vous y découvrirez les bases de l’éthologie et ses concepts fondamentaux en visitant tous les groupes, des bactéries à l’Homo sapiens. Les cours théoriques s’appuient également sur des études réalisées aux quatre coins du monde, et nous permettront d’essayer de comprendre certains comportements. Les espèces indigènes seront bien évidement abordées de façon théorique mais aussi lors des travaux pratiques.

Cette formation s’adresse à tous mais plus particulièrement aux animateurs nature.

Année de cours 2018-2019

Nous n'ouvrons pas de nouvelles classes en 2017 car la formation est en cours.  Nous relancerons la formation en 2018 et publierons les villes où nous ouvrirons une nouvelle classe dès que les lieux seront arrêtés.

Organisation des cours

Les cours théoriques se donnent à raison de deux soirées/mois.

Les travaux pratiques se donnent en général le week-end; des soirées thématiques (papillons nocturnes, brame…) pourront être organisées en semaine si cela convient mieux à certains.

Les TP accueillent en principe 15 personnes et sont en principe réservés aux personnes inscrites à la formation. Celles-ci peuvent cependant venir accompagnées s’il reste des places disponibles et après inscription de l’accompagnant. La contribution de personnes extérieures à la formation s’élèvera à 15 €. Pour une bonne organisation de ces TP, il est obligatoire de s’inscrire préalablement.

Informations et inscriptions

Pour tout renseignement, contactez Aves-Natagora : formationetho(at)natagora.be - 0494/50 19 76.

Le coût des deux années de formation est de 600 euros, payable en trois fois ou comptant.

Objectifs de la formation

Face au constat que beaucoup de naturalistes sont incapables d’interpréter correctement de nombreux comportements observés au cours des balades, cette formation veut leur offrir les clés de base nécessaires à cette compréhension.  Pour l’animateur nature, l’intérêt de l’éthologie est qu’elle permet de raconter des histoires sur les animaux et donc de connecter d’une manière plus étroite le public à la nature…  Dans ce projet organisé par le Service éducatif de Natagora, des cours théoriques jetteront les bases de l’éthologie en s’appuyant sur des études réalisées dans tous les coins du monde sur des animaux allant des bactéries à Homo sapiens.  D’autres cours et des TP (travaux pratiques) plus ciblés sur les espèces indigènes permettront de transposer ces connaissances à nos découvertes et animations…
 
Nous souhaitons que cette formation rencontre vraiment vos centres d’intérêt.  Ainsi, en plus des cours proposés ici, deux soirées sont réservées pour répondre à vos questions, expliquer vos observations surprenantes…  L’un des formateurs préparera ces soirées en fonction de vos demandes.  Nous souhaitons vraiment vivre cette formation en interaction avec vous…

Votre inscription vous donne droit à de nombreuses sorties sur le terrain.  Nous avons déjà choisi quelques thèmes relatifs à des groupes animaux ou des types de milieux : la zone des marées ; les marais (Harchies, Virelles, Lanaye…) ; le milieu forestier (Mochamps…) ; bord de rivière (spécial castor…) ; les animaux domestiques et/ou primatologie à Plankendaele ; le brame du cerf ; les araignées ; les insectes...  D’autres sorties sur d’autres thèmes peuvent être organisées à votre demande… 

Programme des cours

A. Historique et Méthodologie de l’éthologie

1. Histoire de l’éthologie (1 soirée y compris présentation)

Depuis la nuit des temps, l’homme observe le comportement des animaux : le chasseur a besoin de cette connaissance pour capturer ses proies.  Cependant, l’éthologie en tant que discipline scientifique est une des plus récentes sciences du vivant, qui ne s’est développée qu’au début du XXe siècle.  L’histoire et les méthodes de l’éthologie traduisent l’évolution des relations entre l’homme et l’animal.

2. Méthodologie (1 soirée)

Les animaux  produisent de nombreux comportement : impossible de tout percevoir et tout noter.  Comment tenir compte de ce qui est important ou non ?  Quelle est la valeur de comportements peu fréquents ?  Quelle importance faut-il donner aux variantes individuelles des comportements ?  En fonction des questions qu’on peut se poser au départ d’une étude, l’éthologie a ses méthodes…

B. Qu'est-ce qu'un « comportement » ?

3. Phylogénèse des comportements (1 soirée)

La panoplie de comportements exprimés par une espèce est le fruit de l’histoire de cette espèce.  Malheureusement, il n’y a guère de fossiles de comportements : il faut donc reconstituer cette histoire en regardant les homologies au sein des différentes espèces…  Les comportements sont par essence circonstanciels : l’histoire est bien souvent brouillée par des adaptations à des milieux et circonstances de vie bien particuliers…

4. Comportements innés et acquis (1/2 soirée)

Un débat qui fait rage depuis bien avant l‘apparition de l’éthologie.  Psychologues et pédagogues se sont déjà empoignés sur le sujet…  Avec quel héritage les jeunes animaux débarquent-ils sur notre belle planète bleue ?  Que savent-ils faire… et ne pas faire ?

5. Empreinte/imprégnation (1/2 soirée)

Première acquisition de bien des oiseaux et mammifères : la reconnaissance du (des) parent(s)…  Cette imprégnation par une première image est une modalité d’apprentissage très particulière, bien étudiée par des éthologistes comme Konrad Lorenz sur les oies…

6. Différents facteurs influençant le comportement : sociaux, hormonaux... (1 soirée )

Avoir un « kit » de comportement (éthogramme) est une chose ; exprimer ces comportements au bon moment et de manière pertinente dans un contexte social, par exemple, en est une autre…  Qu’est-ce qui déclenche un comportement ou au contraire l’inhibe (modèle hydrodynamique de Lorenz) ? 

C. L’animal dans son milieu

8. Les organes des sens et les stimuli (3 soirées)

Il se passe énormément de choses dans le monde qui nous entoure !  Comment percevoir ce qui est susceptible de nous concerner, comment sélectionner les informations qui nous concernent vraiment.  L’équipement sensoriel des différentes espèces animales varie évidemment en fonction du « métier » de chaque espèce…

9. Stratégie alimentaires et prédation (1,5 soirées)

The struggle for live : manger et (ne pas) être mangé !  Absorber l’énergie et les nutriments nécessaires à sa survie impose à l’animal des stratégies bien rodées.  Herbivores ou prédateurs…  Qu’est-ce que c’est qu’une pyramide écologique ?  Comment l’animal y intervient-il ?  Faut-il se nourrir seul ou en groupe : si on est végétarien… ou carnivore ?  Quelle est l’importance de ces stratégies alimentaires dans l’émergence d’une vie sociale ?

10. La zone intertidale (1/2 soirée avec stratégies alimentaires) (+ TP)

Par les ressources qu’il rend disponible ou non, le rythme des marées est bien plus important que le rythme jour/nuit pour les espèces animales et végétales qui vivent dans la zone intertidale.  Pour ces espèces, il s’agit de choisir la « bonne place » et développer les adaptations à ces conditions de vie parfois très difficiles…

11. Cycles du temps (1 soirée)

La Terre tourne autour de son soleil et sur elle-même…  Les cycles de la Lune compliquent encore tout cela…  Comment l’animal perçoit-il le temps qui passe ?  Et comment s’adapte-t-il aux changements que la mécanique céleste impose à la Terre ?

 12. Survivre à l’hiver… et à l’été (2 soirées : migration & hibernation )

Il paraît que les dinosaures n’ont pas connu la neige !  Les saisons ne sont apparues sur notre petite planète qu’il y a environ 10 millions d’années.  Comment faire pour survivre aux changements de température, de pluviosité, de quantités de ressources disponibles ?

D. La vie sociale

13. Communication (1 soirée)

Vivre ensemble nécessite de produire des signaux qui vont permettre aux différents individus de se réserver un accès à différentes ressources tant en ce qui concerne l’alimentation que la reproduction.  Mais ces signaux peuvent aussi bien concerner des congénères que des individus appartenant à d’autres espèces…

14. Les comportements qui permettent la vie sociale : agression et coopération (1 soirée)

Faut-il se battre ou collaborer lorsqu’on vit en groupe ? Quels sont les avantages et inconvénients de chaque stratégie ?  Les animaux sont-ils capables de reconnaître leur proximité génétique, les liens de parenté qui les unissent.  Sont-ils capables d’adapter leurs comportements à cette proximité ?  Comment être certain de se reproduire avec un individu génétiquement éloigné ou au contraire génétiquement proche ?  Est-ce que cela a de l’importance pour la progéniture ?

15. Organisation sociale : territorialité ou hiérarchie (1 soirée)

S’isoler ou s’associer ?  S’approprier les ressources ou en organiser l’accès ?  Ce sont les ressources elles-mêmes qui dictent la marche à suivre par les différentes espèces en différentes circonstances : un comportement territorial pertinent à un moment ou à un endroit donné peut s’avérer néfaste si les circonstances changent…

E. La reproduction

16. Mâle et femelle : dimorphisme physique, physiologique et comportemental…. (1 soirée)

Quelle est l’origine de la sexualité ?  Avantage et inconvénients apportés par cette « invention » du vivant ?  La différence génétique entre un homme et une femme est plus grande qu’entre un homme et un chimpanzé mâle…

17. Le choix du partenaire (1 soirée)

Comment savoir, avant de « s’engager », si le partenaire est de qualité, si les descendants auront un patrimoine génétique de qualité, si les chances de réussite de la nichée sont optimales…  Dans cette relation complexe, comment comprendre les infanticides observés aussi bien chez les mammifères que les oiseaux…

18. Investissement et stratégie parentaux (1 soirée)

Faut-il produire beaucoup de jeunes et ne guère s’en occuper (stratégie « r ») ou, au contraire, n’en produire que quelques-uns et les mener jusqu’à l’âge (presque) adulte (stratégie « k ») ?

F. Spécificités de différents groupes

19. Éco-éthologie végétale

Il n’est pas tout à fait orthodoxe de parler d’éthologie végétale…  Pourtant, les plantes « font » pas mal de choses surprenantes.  Depuis les mouvements qui marquent leur perception des rytmes journaliers et annuels jusqu’à des interactions beaucoup plus subtile avec les autres plantes ou les animaux…

20. Invertébrés

Fréquents sur notre chemin, toutes cette petites bestioles (vers, mollusques, crustacés…) sont l’occasion de questions embarrassantes mais aussi de commentaires passionnants…

21. Insectes : généralités

 

22. Insectes sociaux

Les insectes constituent un groupe d’animaux présentant une incroyable capacité d’adaptation aux conditions les plus sévères.  Cela se traduit par une extraordinaire diversité de comportements…

23. Poissons (GT Poissons)

Même si les migrations du saumon ou de l’anguille font partie du folklore, le naturaliste ne perçoit souvent de ce monde aquatique que quelques mouvements à la surface de l’eau… Une vie bien mystérieuse pour beaucoup de naturalistes.  Qu’est-ce qui déclenche la ponte des carpes ou des truites ?  Quelles sont les stratégies de prédation des différentes espèces ?

24. Reptiles et batraciens (Raînne)

Les inventeurs de la vie terrestre !  Jamais bien loin de l’eau mais pas toujours dedans non plus ?  Mais pourquoi donc les grenouilles vertes chantent-elle tout l’été ?

25. Animaux domestiques : bovidés et Cie (cours et TP)

26. Animaux domestiques : chiens et Cie (cours et TP)
Pour initier un public au comportement, rien de tel que des animaux peu farouches comme le sont nos animaux domestiques.  Mais comment réagir face à un chien menaçant qui barre la route à mon groupe ?

27. Chauves-souris (Plecotus)

La plupart de nos espèces de chauves-souris sont en voie de disparition.  Pour certaines, cela est dû à la complexité de leurs exigences par rapport au paysage…  Un monde fascinant à découvrir…

28. Mammifères : Cervidés, grande faune (CRIE Fourneau St Michel) (cours et TP), éco-éthologie des rongeurs (Grand Hamster : Antoine Derouaux) (cours)

Un monde extrêmement discret que l’on peut surprendre à la tombée de la nuit…  Les mammifères laissent pourtant pas mal de traces qui nous racontent leur histoire…  Bon, maintenant, lorsque les cerfs ont l’amour en tête, ils deviennent beaucoup plus faciles à observer…

29. Éthologie humaine

Notre histoire commence vraiment il y a 2 000 000 d’années.  Mais il ne faudrait pas oublier que nous sommes le fruit d’une bien plus longue évolution biologique qui a laissé pas mal de traces dans nos comportements.  Regarder Homo sapiens avec les yeux d’un éthologiste n’est pas inintéressant…

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour prserver la biodiversit des habitats naturels en Wallonie et Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !

Newsletter de Natagora

Vous souhaitez recevoir notre newsletter ?

Se désinscrire de notre newsletter