Édito n°36 : Natagora, partenaire de Birdlife

Bookmark and Share
Le 18 March 2010

Édito de Harry Mardulyn, Président de Natagora - "Magazine couleurs nature" n°36, mars - avril 2010

Les pays riches se sont accordés sur la mise en place d’un plan d’aides financières aux pays pauvres pour enrayer la destruction de leurs forêts tropicales.
La déforestation est responsable de 15 % de l’émission de gaz à effet de serre à l’échelle de la terre. C’est l’équivalent des émissions de tous nos moyens de déplacement combinés : avions, autos, camions, trains, bateaux. Contrairement aux idées reçues relatives au peu d’intérêt et à la lenteur de reconstitution des forêts secondaires, les scientifiques ont constaté, au Costa Rica notamment, qu’une forêt tropicale pouvait régénérer jusqu’à 90 % de sa biodiversité originale en 25 ans seulement. Certains pays commencent déjà à agir dans le bon sens. Le Brésil, par exemple, a réduit son rythme de déforestation à un tiers de ce qu’il fut au pire de son pic historique.

Arrêter la déforestation, restaurer les puits de carbone que constituent les tourbières dégradées de l’Asie du Sud- Est, améliorer la gestion des milliards d’hectares de pâtures et de prairies de la planète en reconstituant leur potentiel de stockage du carbone, ce sont là des moyens peu coûteux et relativement simples à mettre en oeuvre, pour enrayer le réchauffement climatique et arrêter la déglingue de la biodiversité.

Quel lien avec Natagora ?

Comme pour le climat, le combat pour la nature et la biodiversité ne peut se concevoir uniquement à l’échelle locale.

Natuurpunt et Natagora sont engagés conjointement dans BirdLife Belgium, partenaire officiel de BirdLife International pour la Belgique.

En restaurant les espèces, les habitats et les sites, BirdLife a l’ambition d’améliorer la biodiversité à l’échelle planétaire. Avec un leitmotiv : « améliorer la qualité de vie pour les oiseaux, pour la biodiversité, et en conséquence pour les humains » ! BirdLife compte 2,5 millions de membres et 10 millions de sympathisants à travers le monde, 4000 employés y sont actifs et, avec ses partenaires, BirdLife gère plus d’un million d’hectares de réserves naturelles ou assimilées. BirdLife a joué un rôle central dans le combat pour enrayer la disparition des vautours sur tout le sous-continent indien en obtenant l’interdiction du « diclofenac », anti-inflammatoire administré au bétail et responsable de l’empoisonnement des carcasses dont se nourrissent ces rapaces. BirdLife mène une campagne très active contre l’extinction des albatros sur toutes les mers du globe, conséquence des pratiques de pêche industrielle à grande échelle.
Des actions de ce type, basées sur des programmes scientifiques, BirdLife
en mène des centaines aux quatre coinsdu globe pour la sauvegarde des 192 espèces d’oiseaux en danger critique
d’extinction (dont 3 déjà se sont éteintes depuis le début de ce siècle) !

Les membre de Natagora participent automatiquement à cet extraordinaire réseau planétaire.

Comme jamais dans l’histoire de l’humanité, nous sommes confrontés à une série de défis qui ignorent les frontières, qui dépassent les cultures et les groupes ethniques, qui concernent l’eau, la terre et l’air qui nous entourent. Sommes-nous capables de les relever ? Des organismes internationaux comme BirdLife, WWF, Greenpeace et d’autres le pensent et le veulent. Natagora est fière d’être partie prenante dans ce combat.

Harry Mardulyn
Président de Natagora

 

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour prserver la biodiversit des habitats naturels en Wallonie et Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !

Newsletter de Natagora

Vous souhaitez recevoir notre newsletter ?

Se désinscrire de notre newsletter