Edito 63 : Inventer notre avenir et celui de nos campagnes et forêts

Bookmark and Share
Le 22 August 2014

Le slogan de la Foire de Libramont rappelle que nous sommes tous des gens de la terre. Une Foire où Natagora tenait un stand splendide, accueillant et riche en informations sur nos activités, nos projets, notre action militante. Notre action, le Président de la Foire l’a saluée comme une partie intégrante, essentielle, nécessaire de l’avenir des espaces ruraux. Un signal important pour nous : nous ne sommes plus des marginaux.

 

C’est exactement cela que nous souhaitions entendre. Etre, nous aussi, accueillis dans ce lieu où abondent les machines démesurées et les taureaux en surpoids, comme un acteur de l’avenir de nos campagnes et de nos forêts.

 

C’est bien cet avenir-là qui doit être construit, et que, dès ce mois de septembre, nous allons concevoir et mettre en œuvre. Une réunion conjointe de nos administrateurs et de l’équipe de direction est prévue dans un premier temps, qui sera suivie d’une réunion rassemblant les représentants des Régionales, des Sections et des Commissions de gestion de réserves. Les contraintes sont très fortes, tant les ressources publiques tendent à se contracter, parfois sans préavis et trop souvent avec un effet rétroactif particulièrement dévastateur, et parce que les objectifs doivent être réévalués et appropriés à l’évolution de la situation. Parce que, si le diagnostic de la situation des espaces ruraux est bien établi (1) , les objectifs et les moyens d’une action pour leur maintien et leur sauvegarde restent trop segmentés, trop partiels, et sans effets structurels sur les causes de leur dégradation.

 

C’est là le cœur du projet de Natagora. Il va falloir en dessiner les contours et formuler les moyens d’action, de notre action pour les dix prochaines années. Etre là, être un acteur, concevoir et mettre en œuvre un projet pour nos campagnes et nos forêts. Avec toute la diversité animale et végétale que nous chérissons tant.

 

Emmanuël Sérusiaux

Président

 

(1) Lors d’une réunion « post-Libramont » organisée par le Président d’Inter-Environnement Wallonie, les principaux acteurs associatifs de la ruralité se sont accordés sur le diagnostic des menaces qui pèsent sur nos espaces ruraux : politiques actuelles toutes sectorielles et segmentées, périurbanisation galopante et toujours plus insidieuse, perception des campagnes comme un décor devant rester immuable, écart toujours plus important entre les productions locales et les habitudes de consommation de nos concitoyens, très faible importance de la qualité de l’alimentation comme enjeu social, diminution radicale et persistante du nombre d’exploitants (agricoles et forestiers), émergence d’une spéculation foncière sur les terres agricoles, et enfin non prise en compte de la valeur patrimoniale des paysages et de la flore et de la faune.

 

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour prserver la biodiversit des habitats naturels en Wallonie et Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !

Newsletter de Natagora

Vous souhaitez recevoir notre newsletter ?

Se désinscrire de notre newsletter