#NatureAlert : l’UE sous pression

Mais que fait la Commission Européenne ?

Depuis plus d’un an, Natagora suit de près un dossier européen primordial : l'évaluation des directives « Oiseaux » et « Habitats », piliers de la législation nature dans l’Union. Celui-là même qui a vu plus de 500.000 citoyens, dont 40.000 belges, se mobiliser pour dire : « ne touchez pas à ces directives, veillez plutôt à les mettre correctement en place ».

Aujourd’hui, tout le monde s’est prononcé : le Parlement Européen, de nombreux états membres, et même le bureau d’experts chargé d'évaluer les directives sont unanimes: La législation est parfaitement adaptée mais actuellement encore mal ou partiellement mise en œuvre pour pouvoir produire tous les résultats attendus.

Or, malgré toutes les preuves, la Commission retarde encore et encore la sortie de ses conclusions. On soupçonne différents lobbys (agriculture, mines, pêche…) de faire pression directement sur Jean-Claude Juncker. Le processus se déroule dans la plus grande opacité, questionnant les principes démocratiques de l’Union Européenne. La Commission ignore en effet la position du Parlement, élu par les citoyens.

Natagora met la pression sur les eurocrates bruxellois

Mais Natagora ne reste pas les bras croisés. Sur les réseaux sociaux, nous avons interpellé les commissaires Vella et Timmermans via une action « Thunderclap », et nous continuons à diffuser le #NatureAlert. Le 21 mai, à l’occasion de la journée Natura 2000, nous avons invité le ministre Collin à visiter une de nos réserves naturelles. Il y a clairement rappelé, en présence de plusieurs médias, la position ferme de la Belgique : « Il ne faut pas revoir les directives ».

Fin mai, Natagora, Natuurpunt et BirdLife étaient présents à la Green Week, organisée par la Commission européenne pour aborder les thématiques nature. Nous y avons distribué… des bières, brassées avec du piment royal (Myrica gale), une plante provenant d’un site Natura 2000. Karmenu Vella, le commissaire européen à l’environnement, est venu poser à notre bar avec un responsable de BirdLife, ainsi que plusieurs autres décideurs européens.

Nous prenons cela comme un engagement ferme et appelons la Commission à enlever ses œillères et sortir de son mutisme !

Vous aussi, donnez de la voix

Les ONG maintiennent donc la pression sur la Commission Européenne. Vous voulez nous aider ? Continuez à interpeller les commissaires et vos ministres. N'hésitez pas passer vos messages pour protéger la nature en utilisant :

#NatureAlert  @TimmermansEU   @KarmenuVella   @EU_Commission  #TeamJunckerEU