Protéger chouettes et hiboux

Un grand nombre d’actions de protection ont été mises en place en Wallonie, comme les aménagements des combles et clochers et des bords de route. Certaines menaces continuent cependant à peser sur la plupart des rapaces nocturnes. Elles sont le plus souvent d’origine humaine.

Des solutions pour contrer les menaces sur l’habitat et la dégradation des sites de nidification de certains rapaces nocturnes existent. Elles sont généralement à la portée de tout le monde.

 

  • Favoriser la plantation de haies et d’arbres fruitiers, conserver les saules têtards et préserver de vieux arbres creux (en milieu ouvert pour la chevêche d’Athéna et en forêt pour la hulotte et la chouette de Tengmalm). La conservation de ces arbres et arbustes leur permet de trouver des endroits propices à la nidification.
  • Mettre fin à l'utilisation des pesticides qui provoquent des ravages dans la chaîne alimentaire au sommet de laquelle se trouvent ces oiseaux. Chacun peut, chez lui, dans son jardin, sa propriété, voire dans ses choix de consommateur, contribuer à rendre l’environnement plus sain et accueillant pour la faune sauvage.
  • Poser des nichoirs (hulotte, chevêche, Tengmalm) ou aménager les combles et clochers (effraie) permet de limiter localement l’érosion des populations.
  • Laisser quelques ouvertures dans les granges, fenils, hangars…
  • Éviter de déranger ces sites en période de nidification (généralement de mars à juin, selon les espèces).

En plus de ces mesures individuelles, vous pouvez également soutenir les actions collectives en faveur de la protection concrète de la nature et des chouettes, comme la grande action de notre anniversaire :

En collaboration avec