Nouvelles réserves 2011

Natagora est fière de vous présenter 11 réserves naturelles qui ont pu être agrandies en 2011, ainsi que deux nouveaux sites protégés !

Au total ce sont 126 hectares qui ont été nouvellement protégés en 2011, soit par acquisition (65 ha), soit par bail emphytéotique (21 ha) soit en partenariat (40 ha).

1. Janvier : Pré Taman

Dès janvier 2011, la réserve de Pré Taman (Commune de Bièvre) s’agrandit de cinq hectares. Ce beau site,  essentiellement constitué de prairies humides, fait partie des belles réalisations du programme LIFE Papillons.

2. Février : Mont des Pins

Le 28 février, la Commune de Durbuy décide de doubler la surface de la réserve naturelle du Mont des Pins créée il y a une vingtaine d’années. Cette décision fait suite à la restauration d’importantes surfaces de pinèdes en pelouses calcaires. Le Mont des Pins redevient petit à petit le « Mont Pelé » qu’il était autrefois.

3. Mars : Coteau de Mont

Notre réserve du Coteau de Mont (Commune de Theux) s’agrandit par la signature d’une convention avec la commune, propriétaire d’une partie du site. La totalité de cette colline calcaire est désormais protégée et les travaux de restauration y vont bon train !

4. Avril : Prés de Latour

La réserve gaumaise des Prés de Latour (Commune de Virton) est constituée d’une vingtaine d’hectares de prés maigres. Le site a pu être étendu en 2011. La pie-grièche écorcheur y est très abondante. La gestion de cette réserve est confiée à un agriculteur bio de la région.

5. Mai : Derrière chez Mélanie

Une nouvelle réserve naturelle est créée en mai : la réserve de Derrière chez Mélanie (Commune de Durbuy). Ce coteau calcaire de plus de deux hectares est un des derniers vestiges des prairies maigres qui occupaient autrefois une grande partie des versants de la basse vallée de l’Aisne.

6. Juin : Haute Sambre

La réserve de la Haute Sambre (Commune de Merbes-le-Château et Erquelinnes) est complétée par l’acquisition de quelques parcelles. Des chevaux camarguais sont les gestionnaires de cette réserve d’une cinquantaine d’hectares qui fait partie des sites de Natagora les plus emblématiques.

7. Juillet : Vallée de la Hulle

La réserve de la Vallée de la Hulle (Commune de Gedinne) s’agrandit par l’acquisition, en vente publique, de plusieurs parcelles. Celles-ci complèteront ce magnifique site ayant fait l’objet d’importants travaux de restauration dans le cadre du programme LIFE Croix Scaille. Les plantations d’épicéas qui ont été abattues dans cette vallée sont désormais remplacées par une végétation luxuriante et les nouvelles mares sont déjà colonisées par de nombreuses libellules.

8. Août : Caves Paheau

Les Caves Paheau (Commune d’Orp-Jauche) sont une de nos rares réserves destinées à la protection des chauves-souris. Constituées de galeries souterraines, elles constituent un des principaux sites d’hivernage en Brabant wallon. Un point restait problématique concernant ce site : l’existence de cultures intensives en surplomb, les intrants utilisés (engrais, pesticides) ayant indéniablement un impact sur la qualité de l’habitat dédié à nos chers mammifères ailés. En 2011, ce problème a enfin pu être résolu par l’achat des terrains surplombant les galeries.

9. Septembre : Breuvanne

À l’occasion d’une vente publique, nous avons la chance de pouvoir acheter un peu plus de trois hectares constitués par une belle aulnaie en bordure du ruisseau de la Civane (Commune de Tintigny). Les terrains seront intégrés à la réserve de Breuvanne dont la superficie atteint désormais une trentaine d’hectares. Cette forêt sera laissée à son évolution naturelle, ce qui devrait favoriser les nombreuses espèces dépendantes du bois mort.

10. Octobre : Thommen

En région germanophone, de nombreux achats viennent compléter le réseau de réserves naturelles. Celle de Thommen (Commune de Burg-Reuland) s’agrandit ainsi d’un hectare environ. Cette belle réserve d’une quarantaine d’hectares est le territoire de nombreuses espèces d’oiseaux des prés fleuris.

11. Novembre : Prés de Grand Rieu

Grâce à un appel aux dons lancé auprès de nos membres, nous récoltons les moyens qui nous manquaient pour l’agrandissement de la réserve naturelle de Prés de Grand Rieu (Commune de Saint Ghislain). Deux hectares de peupliers sont acquis en bordure du site. Notre objectif ? Y restaurer un complexe de prairie humide et roselière favorable à l’avifaune des marais.

12. Décembre : Ourthe orientale

Dans le cadre d’un partenariat avec le Parc naturel des Deux Ourthes, nous travaillons à la protection des sources de l’Ourthe. Cinq hectares y ont été acquis et se rajoutent à la réserve naturelle de l’Ourthe orientale (Commune de Gouvy). Cette dernière s’égrène désormais sur une cinquantaine d’hectares et plusieurs kilomètres de rivière. Son hôte phare, la cigogne noire, continue d’y être observé très régulièrement.

13. Et un beau treizième mois : Hollogne-sur-Geer

Les décanteurs de Hollogne-sur-Geer, situés non loin de Waremme, sont un paradis pour les oiseaux indigènes et… pour leurs observateurs. Les différents bassins de décantation servaient à purifier l’eau en provenance de la râperie de betterave voisine. L’arrêt de l’activité avait mis en péril l’approvisionnement en eau et l’intérêt pour l’avifaune. Un partenariat entre Natagora et la société Hesbaye Frost permet de maintenir le caractère exceptionnel de ce site, notamment grâce à un régime de gestion de l’eau utile à la fois aux activités de cette société et aux oiseaux !

 

Plus d’info sur notre site consacré au projet de Hollogne-sur-Geer

Qui a financé ces achats ?

L’extension du réseau des réserves n’est possible que grâce aux dons de nombreuses personnes, à quelques sponsors et à la participation des pouvoirs subsidiants. Merci à tous !

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour prserver la biodiversit des habitats naturels en Wallonie et Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !

Newsletter de Natagora

Vous souhaitez recevoir notre newsletter ?

Se désinscrire de notre newsletter