#COP21 : l’heure des bilans et d’un nouveau départ

La COP21 maintenant clôturée, l’heure est aux bilans et aux analyses. Si personne n’a jamais pensé que le sommet permettrait de "changer le système", des brèches ont néanmoins commencé à s’ouvrir.

 

L'accord de Paris obtenu au terme de la Cop21 est salué par un grand nombre d'observateurs. L’ambition globale est assez élevée, puisqu'elle vise clairement une réduction du réchauffement sous la barre des 2°C. La "neutralité carbone" pour la deuxième moitié du siècle est un autre objectif ambitieux. Parmi les points qui nous tenaient particulièrement à cœur, on peut relever que l'accord insiste sur le besoin de maintenir l'intégrité des écosystèmes et sur la protection de la biodiversité dans les actions envisagées pour le climat. L'importance d'une meilleure gestion des écosystèmes forestiers sur la planète est aussi soulignée. 

 

L'accord est cependant trop faible en ce qui concerne les pistes de mise en place concrètes de ces objectifs globaux. Par exemple, une date pour le pic d'émission de CO2 n'a pas été fixée. De plus, l'accord engage l'ensemble de la communauté internationale mais pas les pays individuellement. Soulignons également que l’accord n’a, à l’heure actuelle, que très peu d’effet contraignant. Il ne sera d’ailleurs effectif que lorsque 55 pays l’auront ratifié. Et les questions de financement des mesures à adopter sont loin d’être réglées.

Le discours dominant autour de la COP21 a également voulu faire du climat le seul responsable des désastres écologiques actuels. N’oublions cependant pas que l’intensification de l’agriculture ou l’anthropisation des milieux notamment ont également un effet catastrophique sur la sauvegarde de la biodiversité. La mobilisation de la société civile se devra donc de rester forte lorsque ces thématiques seront abordées, notamment dans le cadre de la PAC (Politique Agricole Commune) ou dans le dossier de révision des directives nature européennes en cours.

 

Bref, un gros travail reste à faire mais ne boudons pas notre plaisir, ce n'est pas tous les jours que les leaders du monde indiquent une voie à suivre aussi positive et ambitieuse. Cela doit donc nous motiver à redoubler notre vigilance et nos efforts. Les exemples ambitieux ne manquent pas, comme en témoignent plusieurs cas dans le très intéressant rapport de BirdLide : "Birds tell us" (à lire en anglais).

 

L’analyse nous pousse également à mettre en lumière la pression citoyenne et l’opiniâtreté de la société civile, qui ont porté leurs fruits, au moins en termes de mobilisation de l’opinion publique. Natagora a pu découvrir dans le cadre de cette COP les mille et une facettes de ses membres et de ses volontaires, prêts à défendre le climat : courir pour le climat, transmettre les informations, se travestir en girafes à Bruxelles ou à Ostende, baisser son pantalon, rejoindre Paris en vélo…

 

Sans cette mobilisation aux quatre coins du monde, bravant plusieurs entraves, cet accord n'aurait probablement pas été aussi ambitieux. À vous tous qui restez critiques et êtes prêts à vous retrousser les manches pour un monde meilleur, que vous nous ayez soutenus chez vous, à Bruxelles, à Ostende ou à Paris, Natagora vous dit MERCI !

 

Nous avons fait une promesse claire: ce n’est qu’un début. #riennenousarrêtera, comme l’a très bien exprimé Climate Express. Chaque fois que les décideurs seront à la traîne, chaque fois qu’ils manqueront d’ambition, nous serons prêts à passer à l’action et faire entendre la voix de la raison. Répétons-le encore une fois, ce slogan repris en cœur par des milliers de militants : « Nous ne nous battons pas pour la nature, nous sommes la nature qui se défend elle-même ! »

Aidez-nous à tempérer le climat !

Depuis plus de 60 ans, Natagora crée des réserves naturelles à travers la Wallonie. Havres de biodiversité, puits de carbone, zones-tampons pour les espèces déplacées par le réchauffement, garde-fous à l’industrialisation, elles jouent un rôle crucial ! Natagora produit également des études scientifiques, éduque et joue un rôle de lobby. Faites entendre la voix de la biodiversité auprès des décideurs.

Agissez au quotidien

Pour agir à votre niveau, vous pouvez également consulter nos fiches pratiques.